Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16 novembre 2010

Visite : le barrage de Malpassé près de Fréjus

malpassé.png

Il faut marcher un peu pour atteindre ce site de triste mémoire. Il fait beau et nous grimpons allègrement jusqu'aux ruines de ce qui fut un grandiose barrage. Le chemin qui y conduit est parsemé d'éboulis. D'énormes blogs d'où s'échappent de grosses barres de fer nous font comprendre qu'il s'agit de morceaux de l'ouvrage qui ont été emportés par l'eau dévastatrice. Nous avançons au milieu d'une végétation méditerranéenne qui a largement repris le terrain, le lieu est paisible et rien, mis à part les gros blocs de bétons dispersés ça et là, rien, ne laisse immaginer le drame qui s'est joué là le 2 décembre 1959 juste après 21h.

Nous voilà au pied de ce qui reste de barrage. Seuls deux pans accolés à la paroi rocheuse subsistent, le reste a été emporté, laissant un trou béant. Vision effroyable qui nous laisse  imaginer toute la force de l'eau qui s'est engouffrée par cette large brèche, causant la mort de 423 personnes sur son passage.

Personne n'a oublié cette tragédie.

03 juin 2010

Retour à stockholm : le printemps est bien là!

lilas.png

J'avais quitté cette belle ville au lendemain de la fête des fleurs, les arbres étaient encore en sommeil et il pleuvait . De retour là bas le week-end dernier, je suis arrivée dans un écrin de verdure où les arbustes fleuris ont la part belle.

pivoine.png

Pivoines, lilas, prunus, cerisiers, rhododendrons, rheums, sorbiers rivalisent dans les bosquets alors que  parterres de tulipes et vasques de pensées émerveillent les passants.

tulipes.png

Les arbres ont tous une ramure bien dense et voir certains saules au tronc couché dans l'eau  relever la tête pour laisser flotter leurs branches flexibles est un spectacle étonnant.

saule.png

La ville m'avait enthousiamée en avril, elle m'a enchantée pendant ce trop court séjour de la fin mai pendant lequel j'ai pu découvrir le magnifique jardin botanique Bergius qui héberge dans sa serre le plus grand nénuphar du monde.  Il faut se promener dans les sentiers, se pencher pour admirer les espèces tout en découvrant leur nom et s'arrêter fréquemment pour contempler la vue sur les alentours.

bergius.png

Décidemment, cette ville est pleine de surprises.

03 mai 2010

Stokholm, la belle suédoise

Vu d'avion, le pays apparaît avec des terres jaunies ponctuées par les taches vertes des forêts et le bleu des lacs. Je craignais d'avoir très froid à l'arrivée, mais non ce 24 avril était clément.

stockholm20.png
stockholm15.png


A peine sortie de l'aéroport, l'architecture me saute aux yeux : maisons très colorées et sans volets, coquetterie des devantures, potées et massifs fleuris  omniprésents. Narcisses, tulipes, bruyères et pensées sont associés pour donner une impression printanière et agrémentent avec bonheur rues,résidences et villas, alors que tous les arbres et arbustes sont encore en sommeil. L'ensemble est saisissant.

stockholm5.png

Une visite de stockholm s'impose: palais royal qu'il faut absolument visiter, allées aérées et pietonnes,  parcs,  bâtiments comme le Parlement ( Riksdagshuset) ou  Stadshuset où sont remis les prix Nobels.  Il faut se promener dans Gamla Stan la  vieille ville  où se trouvent le Palais royal, l'imposante  cathédrale construite en 1306 ....De cet ensemble on retient la couleur, l'espace et la netteté.

stockholm19.png
stockholm18.png

La ville est un ensemble d'îles reliées par des ponts, on peut bien sûr faire le tour en voiture mais nous préférons le ferry qui offre des points de vue superbes sur la ville. C'est ainsi que nous partons pour visiter le musée Vasa.

stockholm14.png

Ce lieu est consacré à un bateau hors du commun que le roi Vasa avait fait construire afin d'exposer sa puissance. Immense, dans la démeusure pour ce qui est de la décoration extérieure, il était destiné à impressionner et en effet, il devait en imposer! Mal conçu, il ne naviguera que 20mn le jour de son inauguration (le 10 août 1628) avant de se coucher sur le flanc et de sombrer. C'est un lieu a voir absolument,  le bateau autour duquel le musée a été construit est un spectacle à lui tout seul.  Magnifiquement restauré après avoir passé 333 ans sous l'eau,  il est quasiment identique à ce qu'il était à l'origine. Sont  aussi exposés tous les objets récupérés lors de son renflouement (canons, vaisselle, vêtements, chaussures...plutôt bien conservés grâce à la vase) et est racontée l'histoire de ceux qui ont péri à bord et dont les squelettes ont été retrouvés.

 

stockholm2.png

Ici, les possibilités de balades à pieds où à vélo sont multiples, les pistes cyclables sont partout, les zones piétonnes innombrables : un bonheur pour se promener sans devoir faire attention aux voitures! Nous marchons beaucoup afin de découvrir le plus de choses possibles. Mon lieu de prédilection est une zone qui longe l'eau et qui conduit jusqu'au centre ville, il y a des arbres et des fleurs sauvages dont j'ignore le nom mais que je m'empresse de photographier.

 

Partons en bateau, ce qui s'offre à nous est superbe!

stockholm10.png

stockholm13.png

 

stockholm4.png

 

stockholm1.png

De nombreuses petites îles  méritent une visite, ce jour-là, nous choisissons Vaxholm comme destination. Deux heures de ferry avec tellement de beaux paysages à admirer que nous ne voyons pas le temps passer et nous accostons sur ce petit bout de terre dont nous avons vite fait de faire le tour, curieusement il y fait doux et nous constatons un bourgeonnement de la végétation...le printemps arrive dans ce lieu au calme ambiant.

stockholm16.png

Dernier jour : le parc animalier de  Skansen. En fait c'est bien plus qu'un parc où on peut voir des animaux, ici  est reconstituée une Suède en miniature : fermes, granges, école, églises, manoir, maison de différentes régions, jardins,...c'est vaste et intéressant, il faut prévoir du temps pour se balader et tout voir.

C'est le 30 avril, ici à cette date on fête l'arrivée du printemps. Concerts, illuminations, tout le monde célèbre la renaissance de la nature, la fin des jours courts et le début des longues journées.  Bientôt, les nuits seront très réduites, presque inexistantes, l'inverse de ce qui se passe en hiver quand le jour dure si peu , et c'est certainement cela qui demande le plus d'acclimatation à celui qui s'installe dans ce beau pays.

stockholm17.png

22 juin 2009

Un champs de blé à admirer

blé1.png

Impossible de passer sans s'arrêter pour le prendre en photo : ce champs de blé avait un aspect mouvant, la brise le faisait onduler et sous le soleil rasant, c'était un beau spectacle.

Le blé est une céréale cultivée depuis l'antiquité, il est présent  dans presque toutes nos régions car il est du genre facile à vivre. Ses besoins en arrosages ne sont pas excessifs et en cela il est bien différent du maïs grand consommateur d'eau. Il lui faut  quand même une terre riche et bien nette (sans mauvaises herbes).

blé.png

 

Le blé est un symbole fort car il donne le pain, aliment de base. Mais il est aussi symbole de fertilité et autrefois on jetait des grains de blé sur les mariés pour leur souhaiter bonheur et prospérité.  Aujourd'hui le blé est remplacé par le riz dans cette fonction, mais il a toujours son image de porte-bonheur ce qui explique peut-être pouquoi il est souvent adopté comme bouquet sec.

La photo a été prise entre Lourdes et Tarbes dans les Hautes-Pyrénées, région touristique qui mérite bien le détour!

22 avril 2009

Un kolkwitzsia qu'on n'oublie pas

kolwitzia1.png

C'est en me promenant au jardin des Plantes de Toulouse que j'ai pu prendre cette photo d'un superbe kolkwitzia en fleurs. Le ton rosé de cette floraison abondante se détachait sur le fond de verdure : un arbuste à ne pas manquer et du reste on aurait du mal à ne pas le voir tant sa magnificence attire le regard!

Le kolkwitzia a de nombreuses qualités, il s'adapte à tous les types de sols, est trés rustique, ne demande pas à être taillé et n'est pas sensible aux maladies : bref un sujet bien facile à vivre qui devrait être plus présent dans nos jardins mais que beaucoup de personnes ne connaissent pas.

Dommage, il ferait merveille chez vous en isolé sur une pelouse ou en haie libre...Alors c'est décidé, vous l'adoptez?

 

 

30 mars 2009

Séjour dans les Alpes : retour en hiver!

Me voilà revenue d'un petit séjour dans les Alpes. Là-bas c'est encore l'hiver et les arbres sont bien dénudés, quelle différence avec notre sud où le printemps est bien avancé!

Neige sur fond de ciel bleu, le paysage est magnifique et les balades agréables même pour quelqu'un comme moi qui n'aime pas le froid...

neige.png

C'est qu'il y a toujours à découvrir : le village typiquement savoyard d'abord, puis les chemins bordés de bouleaux qui se révèlent particulièrement esthétiques avec leurs lampions de gel. Plus loin un groupe d'arbres attire mon regard, les lichens les ont envahis et de longues barbes se balancent au vent.

lichens.png

Au détour d'un sentier, en contrebas de la pente, là où un peu de neige a fondu, une tache jaune me surprend, ce sont de petites fleurs portées par des tiges épaisses et couvertes d'écailles brunes, on les appelle tussilages, elles sont parfaites pour guérir les mauvaises toux. Elles portent le surnom imagé de "pas d'âne " par référence à la curieuse forme de leurs feuilles.

tussilage.png

Retour à Nîmes, le jardin a encore changé en quelques jours, les lilas débutent juste leur floraison, l'herbe a beaucoup poussé, elle est parsemée d'une multitude de fleurs : véroniques bleues, soucis et géraniums sauvages, fumetterres, pissenlits, muscaris... et un peu partout les orchis à l'allure royale.

orchis.png

Quelle abondance de couleurs!

11 décembre 2008

Une visite en Auvergne

 

arbuste2.png

Me voilà de retour après un petit séjour en Auvergne. A Saint-Flour plus précisément, une cité divisée en ville basse et ville haute sur laquelle vient s'abattre un terrible vent froid. Ici, l'hiver arrive toujours de bonne heure et s'en va toujours trés tard, mais c'est une belle région, rude et authentique; elle a su garder son âme.

J'avais oublié à quel point l'air y est vif en cette saison. Là bas, il n'y a plus aucune fleur à photographier. Les jardins sont désolés et  n'ont à offrir que des herbes jaunies, des arbustes dénudés.  Les potagers sont figés dans le froid hivernal et celui de mon amie s'est lui aussi endormi. Mais, le gel matinal en déposant de fines aiguilles sur la végétation la rend etincelante et faute de couleurs,  j'ai pu prendre quelques photos intéressantes de rameaux couverts de cristaux de givre.

J'ai retrouvé mon jardin avec son herbe bien verte comme toujours en cette saison, et les quelques fleurs qui font de la résistance en ne se laissant pas impressionner par le vent froid. Quelle différence de climat tout de même!

30 août 2008

Un jardin toulousain

b31257aa91be36d3dac4c71259953790.png

Je reviens de toulouse, et bien sûr je suis allée faire un tour au jardin de Compans Cafarelli où les massifs sont renouvelés fréquemment. En ce moment ils sont magnifiques et rivalisent de couleurs, avec pour certains une dominante rose et pour d'autres une dominante orange et rouge. J'ai beaucoup aimé ces derniers : dans le monde végétal ce sont mes couleurs préférées!

193bb523c461efb7d7b9804d1d2de95a.png

Il fait beau et un souffle d'air anime tout doucement la végétation, les graminées se balancent, les soleils courbent légèrement leur grosse tête, les zinnias apportent une touche de rouge et les verveines sont omniprésentes : roses, mauves, bleues, saumon... Verveines hybrides ou verveines de Buenos Aires, elles ont vraiment leur place dans ce décor. 

Prés du plan d'eau rafraîchissant, une immense plate-bande retient mon attention et je passe un moment à inventorier toutes les plantes qui la composent : cosmos, nigelles, pavots, silènes, ibéris mauves...

Quelle profusion de fleurs et quelle légèreté dans cet ensemble réussi!

05 mai 2008

Rêvons encore un peu...

3cbbebbc2db3e8898a21a9fe34b5f014.png

Rien à voir avec mon jardin, je vous le dis tout de suite, mais je voudrais vous faire partager un peu le séjour en Tunisie que je viens de faire avec les deux merveilleux compagnons de route qu'ont été ma fille et mon gendre.

Un pays que je découvre avec bonheur et que nous visitons avec entrain, nous imprégnant de la vie locale et appréciant la gentillesse des tunisiens.

5b07b325962d8eda4f246dd3c7fda990.png

Villages en blanc et bleu où les murs croulent sous les bougainvillées, médinas aux belles ruelles étroites, jardins fleuris: ici les ostéospermums sont partout, les hibiscus composent les haies et les griffes de sorcière s'avancent jusqu'à la mer. Magnifique.

b5313493484a7d3400ed8c835fd5e450.jpg

Laissons les villes, les sites archéologiques de Carthage et de Jem où nos appareils photos n'ont pas chomé, et partons vers le sud découvrir le pays des Berbères. Matmata, les maisons troglodytes, les terres arides où la végétation se fait rare; quelques dromadaires y déambulent nonchalamment. Ce sont des animaux "économiques" nous dit le guide, ils mangent de tout y compris les plantes les plus épineuses. Par la même occasion il nous apprend que les touffes d'herbes que nous voyons sont des plantes alphas, celles qui servent à fabriquer le papier du même nom. Instructif tout ça!

453b5813b4fc8fede86884b6ee9b827b.png

Grimpons jusqu'à ce village abandonné au milieu de nulle part, il domine un grand canyon. A gauche on aperçoit au loin une oasis, petit nid de verdure entourant un point d'eau alimenté par une cascade, à droite s'étend au loin une palmeraie et entre les deux, un paysage désertique, sec, morcelé et profond. Impressionnant!

Visite d'une oasis cultivée. Nous apprenons alors le secret des grandes récoltes de dattes: la pollinisation manuelle qui consiste à introduire 3 brins mâles au milieu d'une inflorescence femelle et de lier celle-ci pour qu'elle soit fécondée. Astucieux et plus efficace que la pollinisation naturelle qui est plutôt aléatoire. 

Le désert nous attend. Lumière, couleur pâle de ce sable aussi fin que du talc et l'immensité qui fait que l'on se sent si petit. Une petite incursion à dos de dromadaire dans ce Sahara où le regard se perd et là, une grande  sérénité nous envahit.

Silence, jeux d'ombre et de lumière sur les dunes qui s'étendent à perte de vue, c'est magique!