Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10 juin 2012

Sachons apprécier les poireaux sauvages

poireaux,fleurs,legume,jardin

Ils poussent dans les talus et viennent tenir compagnie aux fleurs de mon jardin. Beaucoup passent sous la lame de la tondeuse mais ceux qui ont  la bonne idée de s'installer dans les massifs mènent leur vie et donnent une floraison qui ne dépare pas au milieu des plantes ornementales.

Ces poireaux sauvages, très communs dans la garrigue se mangent quand ils sont jeunes (en hiver) car ils sont alors très tendres, leur goût est  plus prononcé que les poireaux de culture et on peut réaliser avec eux de succulentes tartes ou de bonnes omelettes à moins qu'on ne préfére les déguster tout simplement en vinaigrette.

Qui dit floraison dit semis, je crois bien qu'il y aura toujours ces belles boules fleuries chez moi.

03 novembre 2011

le jardin en novembre

 
Novembre : un mois que je n'aime pas. Pourtant, le jardin est beau en ce moment, les rosiers qui en été souffrent de la chaleur profitent des températures plus fraîches pour refleurir. Les oeillets d'Inde mettent de la couleur, les osteospermums sont encore présents et les verveines accompagnées des sauges s'en donnent à coeur joie....Voilà qui égaie grandement un mois réputé pour sa grisaille.
 
 
 
  rose.png

 rose d'inde.png

 

 

 

osteospernums1.png

 

sauges.png

 

verveine.png

01 novembre 2010

Fleurs d'automne: les chrysanthèmes

chrysanthemes.png

 

Fleurs de novembre, les chrysanthèmes se vendent surtout pour la toussaint et les belles potées laissées la plupart du temps sans soins fanent et périssent assez rapidement .

L'année dernière j'avais acheté des petits godets de ces plantes ( pas celles à grosses tête mais celles à fleurs de marguerites qui sont plus résistantes),  et je les avais plantées afin de profiter de leur floraison tardive, eh bien en ce moment je me réjouis de cette idée car les petits plants ont bien grandi et forment maintenant de belles touffes bien fleuries. Jaunes, pourpres et couleur caramel, elles sont toutes pimpantes et je regrette juste de ne pas en avoir planté davantage mais je vais me rattraper en donnant de la compagnie à celles qui sont bien installées.

Question soins et entretien ces chrysanthèmes sont du genre facile à vivre, je les pincés au printemps pour qu'ils se ramifient et je les ai régulièrement arrosés cet été, voilà c'est tout! Il

24 juillet 2010

Quelques boutures de lauriers-roses

laurier-rose3.png

Il y a longtemps que je n'avais pas multiplié mes lauriers-roses! Autrefois, je bouturais ces plantes chaque année et je préparais de petits pots que j'avais plaisir à donner à mes amies mais elles sont maintenant bien pourvues dans ce domaine.

Hier, ma soeur m'a demandé si je pouvais lui en préparer, du coup, ce matin de bonne heure, j'ai vite attrapé mon sécateur pour couper quelques petites tiges et les apprêter avant de les mettre dans l'eau.

Le laurier-rose peut se bouturer de deux façons, soit dans l'eau, soit dans un pot rempli d'un mélange de terreau et de sable, je préfère la première solution qui est rapide et qui me permet de réaliser de nombreuses boutures en même temps. La technique est simple, il suffit de couper des tiges de l'année et d'ôter toutes les feuilles en ne laissant que les deux ou trois dernières que l'on retaille à moitié, puis de laisser ces tiges  à l'air libre (à l'ombre bien sûr) pendant au moins 1/2 h pour qu'elles cicatrisent un peu.

Les boutures ainsi préparées sont mises dans des verres d'eau laissés dans un lieu clair et chaud. Les racines apparaissent assez rapidement . Quand elles sont suffisamment développées, alors il est possible de les installer dans des pots remplis de terreau.

23 mai 2010

Des herbes aromatiques pour une cuisine parfumée

persil.png

Cuisiner sans herbes aromatiques? Mais c'est pour moi carrément impossible tant elles apportent de saveur aux plats préparés!

Afin de les avoir sous la main, je les ai plantées dans des pots que j'ai installés près de la cuisine. Elles y poussent très bien car j'ai pris la précaution de choisir des contenants assez grands et j'ai mis un drainage efficace dans leur fond. Question substrat, j'ai utilisé un  terreau de bonne qualité ce qui évite les apports d'engrais.

J'ai ainsi de la menthe, du basilic, du persil, de la ciboulette et je compte bien leur donner de la sarriette pour compagne. Le thym, lui, est en pleine terre cela lui permet de se marcotter tout seul et de former de belles touffes.

La culture en pot de ces plantes est facile mais il faut veiller aux arrosages qui doivent être réguliers et il faut systématiquement couper les fleurs avant leur épanouissement pour les forcer à développer leur feuillage.

14 avril 2010

Je plante ....je plante....

oeillet1.png

J'ai attendu au cas où...mais mes osteospermums ne sont pas repartis et il a bien fallu les arracher pour  les remplacer.

Me voilà donc partie faire les étals afin de trouver ce que je pourrais planter cette année. Une petite envie de changement me fait abandonner certains sujets que j'avais l'habitude d'installer ici comme les mufliers trop sensibles à la rouille. J'ai tourné, viré et finalement craqué pour des oeillets : oeillet des fleuristes dont j'adore l'odeur et oeillets de poête dont la floraison est abondante. Ces plantes aiment le soleil, ça tombe bien c'est à cette exposition  que je voulais les mettre, par contre je sais bien qu'il va falloir que je sois attentive aux arrosages car se sont des gourmandes.

J' ai mis mes oeillets en pleine terre en les installant de façon à avoir un bel effet de masse et en les espaçant un peu pour qu'ils puissent se développer correctement, ils devraient fleurir dans quelques semaines.  Ces variétés ne sont pas exigeantes sur la nature du sol mais il faut que celui-ci soit bien drainé car les racines craignent l'excès d'humidité.  Pas de problème de ce type ici, la terre à plutôt tendance à être sèche!

Cet été, je ferai des boutures, ce sera le bon moment.  Mais nous n'en sommes pas encore là et avant je vais avoir le temps de profiter de ces belles floraisons.

Voilà, les oeillets sont installés, il me reste à mettre en place les ostéospermums que j'ai aussi achetés car vous vous doutez bien que je ne suis pas ressortie du magasins sans eux, je les aime tellement! D'ailleurs je compte vous en parler dans ma prochaine note, alors, à bientôt...

10 avril 2010

Quelques fleurs sauvages


muscaris.png

Certaines fleurs sauvages n'ont pas fini de nous étonner. Tenez ce matin en faisant un tour dans le jardin j'ai trouvé de ravissantes jacinthes sauvages et de pimpants muscaris qui forment de belles taches bleues. Ils cotoient les orchis sauvages, les soucis et les roquettes qui s'éparpillent un peu partout dans cette terre caillouteuse. Tout cela au milieu de l'herbe qui pousse à vue d'oeil!

Les fleurs de muscari fanent vite, si vous en avez installé dans vos bordures ou vos massifs, vous avez pu le constater , mais elles sont remplacées par d'autres pendant tout le mois d'avril. Ces petites plantes se multiplient très facilement toutes seules. Laissez-les en place d'une année sur l'autre, elles sont très résistantes au gel et au fil du temps, les touffes deviennent de plus en plus importantes. Quand elles seront trop serrées les unes contre les autres, il faudra penser à les diviser, et  replanter les bulbes ailleurs sans plus attendre. Cette opération se fait quand la floraison est terminée, c'est dire que vous n'aurez pas trop à attendre pour le faire.

 

16 janvier 2010

Des semis en janvier? oui, mais au chaud!

tomates.png

Préparons le printemps! Ce n'est pas parce qu'il fait mauvais et froid en ce mois de janvier qu'on va rester les bras croisés! Les jardiniers sont toujours prévoyants et savent anticiper les futures plantations, alors effectuons quelques semis en rêvant aux beaux jours. Daccord?

Dés la mi- janvier, on peut préparer quelques semis de géraniums, de lobélias, d'agératums ou  de bégonias, mais n'oublions pas les semis de tomates qui permettent de récolter plus précocément.

Pour les réussir il faut impérativement une bonne chaleur de fond (au moins de 20 degrés), une caissette dans  laquelle vous aurez disposé un lit de graviers ou de billes d'argiles et un bon terreau spécial semis. Faites des sillons sur le terreau ou  dispersez les graines en les espaçant, recouvrez d'un mélange de terreau et de tourbe, tassez pour que les graines adhèrent bien au substrat et  humidifiez avec un pulvérisateur . Il est bon de recouvrir la caissette d'une vitre pour créer un effet de serre.

Si la température est bonne, au bout d'une semaine vos graines devraient germer. Il vous faudra attendre que les plantules soient suffisamment développées (au moins 2 belles feuilles) pour les repiquer en godets que vous laisserez  à l'abri du froid en attendant de pouvoir les installer en pleine terre, c'est à dire quand les gelées ne seront plus à craindre.

09 janvier 2010

Quand le jardin se couvre de neige...

hiver3.png

L'évènement est suffisamment rare pour que je lui consacre une note. Hier matin au réveil tout n'était que blancheur et la couche de neige s'avèrait épaisse, mais ciel couvert ne se prêtait pas aux photos alors que les rayons de soleil de cette matinée de  samedi donnaient une belle lumière.

Les lauriers-roses, les spirées et les sauges aux tiges souples  croulent sous le poids, les oliviers prennent une allure inhabituelle et les lauriers-tin ont un air enchanteur avec leurs baies et leurs fleurs enrobés de blanc.

hiver4.png

 


L'agave va sûrement souffrir de cet épisode froid et humide et les fleurs de yuccas n'auront pas le temps de s'épanouir, mais d'autres viendront plus tard, ce n'est pas grave.

Le jardin est tellement beau dans sa parure  immaculée!

17 juin 2009

Pour le plaisir des yeux...

phalaenopsis1.png

Oui, les orchidées sont   le plaisir des yeux, bien sûr certaines comme les miltonias sont délicieusement parfumées mais la plupart d'entre elles se contentent d'être belles et c'est déjà beaucoup.

Ces plantes  ne sont pas si difficiles que ça à cultiver, certaines comme les cimbidiums sont même fort peu exigeantes, le mien dont je vous ai déjà parlé refleurit chaque hiver sans me demander grand chose mais il faut le  laisser dehors en automne pour que le fraîcheur nocturne lui permette d'initier ses boutons floraux.

Je vous parle d'orchidées aujourd'hui car on vient de m'offrir un splendide phalaenopsis blanc que je compte bien conserver quelques années : lumière sans soleil direct, arrosages bien maitrisés avec de l'eau de pluie, pour le moment cela lui suffira.

Question rempotage on verra l'année prochaine ou dans deux ans si cela s'avère nécessaire.