Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10 novembre 2011

Des nouvelles de mon palmier

palmier.PNG

Ah, ils m'en ont fait voir ces papillons, mais je crois bien avoir eu le dessus, enfin... du moins pour le moment! L'année dernière, mon palmier était bien mal en point et j'avais découvert que le coupable était bien entendu le fameux "paysandisia archon" gros destructeur de palmiers du fait de la voracité de ses larves. Les différents traitements accompagnés de pulvérisations de nématodes ont certainement eu une certaine efficacité mais cette année pour éviter toute ponte, j'ai emballé le pseudo tronc avec un voile d'hivernage, du coup , les palmes se développent bien et celles qui arrivent sont bien vertes. Ouf! mais, je me demande si ce pauvre palmier est condamné à  être couvert même en plein été.... Bien sûr il existe d'autres moyens et la glu a prouvé son efficacité mais quel travail pour couvrir tout le stype du palmier!

27 août 2010

Le paysandisia archon. La lutte!

paysandisia archon1.png

Ce n'est pas tout d'avoir constaté de visu que cet épouvantable papillon était bien là, maintenant il faut agir ! Mais que faire? Renseignements pris, il parait qu'il existe maintenant quelques pistes pour essayer de lutter contre ce  fléau, mais le combat est difficile car les larves qui grignotent l'intérieur du palmier sont difficiles à atteindre. Bon, j'ai décidé de tenter le tout pour le tout, j'ai commencé par passer un bon moment à enlever le maximun de cocons que j'ai détruits, ce seront autant de papillons en moins qui viendront pondre sur le palmier.

palmier3.png

Avec un peu d'entrainement on les détecte vite, ils suffit de repérer les trous dans les  pétioles coupés, les cocons prêts à laisser partir leur hôte sont juste là. Mais bien sûr cela ne concerne malheureusement qu'une minorité de sujets et ce sont  ceux qui arrivent à la fin du stade larvaire. La plupart des larves sont profondément installées dans le palmier et le mangent petit à petit  avant de s'installer dans leur cocon.

Cette étape effectuée, je me suis décidée à utiliser le "palmanem" un produit bio contenant  des millions de petits nématodes. Mélangés à de l'eau et pulvérisés à la couronne, ils pénètrent au coeur du palmier et sont censés détruire les larves en 48 à 72 heures. Pourvu que ce soit efficace !   Comme je veux mettre toutes les chances de mon côté , j'ai entouré le stipe d'un voilage, il va empêcher les futures pontes. Pas très esthétique je vous l'accorde mais ce n'est que provisoire, il restera là juste le temps que les papillons cessent leur reproduction et l'année prochaine on verra bien, d'ici là il y aura peut-être de nouveaux moyens de lutte contre ce terrible envahisseur.

La glue mise au point par un chercheur de l'INRA serait la solution la plus efficace et quelques municipalités l'ont testée avec succès, il s'agit là d'une glu spécialement élaborée pour lutter contre le paysandisia archon mais qui, à ma connaissance,  n'est pas encore commercialisée. La glu arboricole que l'on trouve facilement sur le marché peut sans doute aider en attendant mieux mais elle n'est pas facile à passer sur le pseudo tronc et il faudrait en mettre sur les fibres car c'est là que le papillon pond ses oeufs.

Certains insecticides seraient eux aussi efficaces, le zolone DX en fait partie et vous l'avez peut-être utilisé: à suivre pour savoir quels sont les moyens les mieux adaptés à cette lutte.

Si vous êtes parvenu à sauver votre palmier,  n'hésitez pas à  faire connaitre votre méthode, cela pourrait s'avérer bien utile à tous ceux qui ont à combattre ce maudit papillon.

 

10 août 2010

Le palmier et le terrible papillon

palmier.png

Terminaison des palmes desséchées, le palmier que j'avais planté il y a maintenant 18 ans a bien perdu de sa superbe.

Qu'il était beau ce canariensis avec ses longues palmes arquées bien vertes! Depuis le printemps il a  changé, il a fallu couper toutes les palmes brunies dont la base était éclatée par endroit.

paysandisia1.png

Des amas de sciure  se sont tassés autour du speudo tronc et des trous sont apparus sur les coupes des anciens pétioles.

Pas de doute possible, mon canariensis est attaqué par le terrible papillon d'origine argentine : le paysandisia archon. Il est présent en France depuis onze ans et pond ses oeufs sur les palmes. Les larves qui naissent causent de graves dégats en creusant de grandes galeries jusqu'au coeur du palmier qui a bien peu de chance de survivre.

paysandisia .png

Une fois la métamorphose accomplie, la larve transformée en papillon s'extrait  de son cocon et un nouveau cycle recommence.

Le papillon que j'ai pu photographier venait de sortir, ses ailes n'étaient pas encore bien déployées et il ne pouvait pas encore s'envoler, ce qui explique que j'ai pu le prendre sous toutes les coutures. C'est un beau spécimen qui atteint facilement une bonne dizaine de centimètres et dont la morphologie et les couleurs ne prêtent  pas à confusion.

paysandisia.png

Difficile voire même impossible de combattre un tel adversaire, il faut arriver à tuer les larves puis empêcher d'autres papillons de venir se reproduire sur les palmes, la tâche est ardue!

24 octobre 2008

La zygène et la sauge

 

zygene1.png

La photo a été prise au début du mois alors que le joli petit papillon se gorgeait de nectar sur une fleur de sauge. Des zygènes, on en voit tout l'été, ce sont des papillons qui butinent tranquillement de fleur en fleur, elles ne sont pas stressées, pas pressées, rien à voir avec leurs congénères qui sont de véritables feux-follets.  Les zygènes savent prendre leur temps et se laissent facilement photographier.

Vous avez vu leur couleur?  Un beau vermillon et un noir intense permettent à ses prédateurs de la repérer et de l'éviter car elle renferme des substances vénémeuses qui lui donnent un goût trés désagréable. Mais hélas l'astuce ne marche pas à tous les coups et elles se font parfois croquer!

Rouge sur rouge, quand même, il faut avoir l'oeil attentif!