Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26 novembre 2010

Fleurs sous la gelée blanche

rose1.png

Beau spectacle offert hier au petit matin : les plantes étaient  recouvertes d'une pellicule blanche scintillante. Les roses, les anthémis, les osteospernums, les ficoïdes, les phlomis, les oeillets et roses d'inde...vont ainsi finir leur floraison car les températures annoncées sauront les décourager d'ouvrir quelques boutons de fleurs!

anthemis.png

 

 

 

oeillets d'inde1.png

...

phlomis.png

vont ainsi finir leur floraison car les températures annoncées vont les décourager d'ouvrir quelvont ainsi finir leur floraison car les températures annoncées vont les décourager d'ouvrir quelques boutons de fleurs! ques boutons de fleurs!


osteospermun.png
ficoïde.png

04 octobre 2010

Visite surprise...

sauterelle.png

Un sautillement sur mon oreiller m'a réveillée en sursaut : une sauterelle verte s'était  invitée pour la nuit ! A vrai dire elle n'a pas eu l'air d'apprécier le fait d'être enfermée avec moi et c'était réciproque, j'ai donc tenté de l'attraper afin de la remettre dans le jardin. La petite bête ne s'est pas laissée  approcher comme ça, elle a bondi d'un côté, de l'autre, s'est positionnée en haut du mur, attendant que je sois près d'elle pour prendre son élan et aller se poser ailleurs. Pas facile, pas facile  de chasser la sauterelle à 3h du matin!

En désespoir de cause, lassée de gesticuler mais ne voulant pas dormir avec cette petite bête dans la chambre, j'ai jeté un voilage sur elle et c'est ainsi que je l'ai eue, il a ensuite suffit que je secoue le tissu dehors pour qu'elle s'en échappe et reparte en quelques bonds retrouver la fraîcheur du jardin.

Ce matin en ouvrant les volets j'en ai repéré une près de la terrasse, est-ce elle qui m'a tenue éveillée une partie de la nuit ?

Allez-donc savoir, elles se ressemblent toutes!

11 juin 2010

Petite visite au bassin du jardin

nenuphar.png

Les iris jaunes ont fini leur floraison mais le bassin n'est pas triste pour autant. Comme tous les ans les nénuphars jouent les stars et c'est vrai que sans eux le point d'eau serait sûrement moins attractif. Les papyrus qui restent toute l'année les pieds dans l'eau et qui résistent vaille que vaille aux hivers m'ont fait une petite peur cette année, ils ont tardé à repartir et pendant un temps j'ai bien cru que j'allais devoir me faire à leur disparition. Mais non,  il a fallu couper toutes les tiges séchées mais les jeunes pousses ont bien grandi et  les nouvelles touffes sont impressionnantes.

 

jussie.png

L'année dernière la jussie avait envahit toute la surface de l'eau, j'étais intervenue de façon sévère pour en enlever le plus possible mais cette plante est tenace et s'incruste : le moindre petit bout de tige s'enracine et c'est vraiment une histoire sans fin! Dommage car par ailleurs, ses fleurs jaunes sont très jolies.

 

myriophyllum1.png

Depuis 4 ans , le myriophyllum s'est étalé et forme un large coussin le long des bords, tant mieux, celui-là je suis contente de le voir se développer car il purifie l'eau.


pesse d'eau 1.png

Quant aux  pesses d'eau, elles sont très résistantes et ne craignent pas le froid, elles sont donc toujours présentes. Ces plantes (de leur vrai nom hippuris vulgaris) ressemblent à de petits confères dressés et se faufilent entre les gros cailloux à moitié immergés, elles donnent de l'originalité à l'ensemble.

Bref, côté végétation le bassin va bien.  Le gros problème réside dans le fait que tous mes poissons rouges ont tous disparus! Mais où sont-ils passés? Mystère! Chats? Hérons? Allez donc savoir quel animal a pu venir festoyer ici! En attendant d'en installer quelques-uns, je me contente d'aller rendre visite aux grenouilles qui elles, sont nombreuses et bien bruyantes...

31 mai 2010

Que penser des fleurs noires?

pensée noire.png

La nature nous offre des coloris magnifiques destinés à attirer les insectes pollinisateurs, et nous en profitons largement car sans ces couleurs notre environnement serait bien morne. Les fleurs noires ou du moins s'y approchant sont très rares dans la nature, il y a bien sûr les anémones pulsatilles mais elles sont plus bordeaux que noires, et la célèbre plante chauve souris (Tacca) qui elle, a des bractées vraiment noires mais à part ça...

Celles que nous trouvons dans le commerce ont été crées par l'homme et sont le résultat de nombreuses recherches. On peut saluer la performance et être intrigué en les voyant mais apprécie- t'on vraiment de les avoir sous les yeux?

Elles sont maintenant nombreuses à adopter cette couleur sombre : arum, rose trémière, iris, pavôt, géranium, oeillet de poête, pensées, tulipes...si vous aimez ce coloris vous trouverez forcément ce que vous cherchez mais attention, ces fleurs noires ne sont pas faciles à utiliser en massif ou elles cotoient des fleurs colorées.

Je n'en ai jamais installé chez moi, le noir est une couleur que je trouve trop sévère et je lui préfère de loin les couleurs vives ou pastels. Et vous? Il serait intéressant de savoir ce que pensent les amateurs de fleurs!

 

10 avril 2010

Quelques fleurs sauvages


muscaris.png

Certaines fleurs sauvages n'ont pas fini de nous étonner. Tenez ce matin en faisant un tour dans le jardin j'ai trouvé de ravissantes jacinthes sauvages et de pimpants muscaris qui forment de belles taches bleues. Ils cotoient les orchis sauvages, les soucis et les roquettes qui s'éparpillent un peu partout dans cette terre caillouteuse. Tout cela au milieu de l'herbe qui pousse à vue d'oeil!

Les fleurs de muscari fanent vite, si vous en avez installé dans vos bordures ou vos massifs, vous avez pu le constater , mais elles sont remplacées par d'autres pendant tout le mois d'avril. Ces petites plantes se multiplient très facilement toutes seules. Laissez-les en place d'une année sur l'autre, elles sont très résistantes au gel et au fil du temps, les touffes deviennent de plus en plus importantes. Quand elles seront trop serrées les unes contre les autres, il faudra penser à les diviser, et  replanter les bulbes ailleurs sans plus attendre. Cette opération se fait quand la floraison est terminée, c'est dire que vous n'aurez pas trop à attendre pour le faire.

 

13 août 2009

Ton laurier-rose te donne du souci?

laurier-rose-png.png
"Regarde, j'ai des feuilles de laurier-rose partout sur la terrasse, c'est normal qu'il en perde autant en ce moment?

-Là, tu t'affoles un peu vite, il  se déleste de quelques feuilles ce n'est pas non plus la catastrophe, tu peux constater qu'il a encore un feuillage bien fourni. Les végétaux  à feuillage persistant perdent aussi leurs feuilles sauf qu'ils ne les perdent pas toutes en même temps, ça n'a rien d'inquiétant. Par contre, tu vois ces traces et cette suie noirâtre? Ton laurier-rose à des pucerons ou des cochenilles...voyons...bon, ce sont des pucerons, c'est un moindre mal, il va falloir que tu te débarrasses de ces petites bêtes car elles fatiquent ton laurier-rose.

Quoi???Utiliser un insecticide chimique? Ah non! Pense un peu aux dégâts qu'ils causent à la planète!Tu peux très bien venir à bout de ces bestioles par d'autres moyens.

Tiens, utilise du purin d'ortie ou de fougère, c'est efficace : tu fais macérer les feuilles d'une de ces plantes dans de l'eau et tu attends quelques jours, après tu fais des pulvérisations avec le purin dilué. Trop compliqué de trouver ces plantes? Bon, alors je te conseille l'eau savonneuse dans laquelle tu mettras un peu d'alcool à 90 degrés, cà au moins ce n'est pas difficile à trouver.

Allez, courage tu vas venir à bout de ces bestioles"

 

 

 

29 mai 2009

Parties à la cueillette du thym sauvage

Nous voilà parties toutes les quatre pour une petite balade dans la nature environnante afin de ramenez du thym. Ici il pousse partout y compris en bordure des chemins mais chez mes amies, en Auvergne, le thym ne se trouve guère que dans les jardins.

Bien sûr nous papotons joyeusement mais cela ne m'empêche pas de repérer quelques plantes à photographier, et ainsi, nous découvrons quelques orchis timidement cachées dans les herbes.

 

orchis.png

Quand on ne les connait pas, c'est sûr, on passe à côté d'elles, il faut toujours avoir l'oeil en alerte et guetter lamoindre tâche de couleur.

bragalou.png

Le bragalou avec ses petites fleurs bleues est plus facile à trouver car il forme de belles touffes, c'est une plante aux feuilles si fines qu'on dirait des tiges bien dressées. Mes amies ne le connaissaient pas, et pour cause, c'est vraiment une plante de garrigue.

euphorbe.png

Elles seraient aussi passées à côté de l'euphorbe sans la remarqer si elles ne m'avaient vue me baisser pour prendre une photo, pourtant elle valait la peine qu'on s'interesse à elle!

salsifis austral1.png

Quelques salsifis austral attirent notre attention, les fleurs sont originales et les boules de graines ont une légèreté incroyable, elles sont étonnantes sous la lumière de cette fin d'aprés midi, nous voilà toutes admiratives.

genêts.png

Les genêts sont partout, ceux-là sont bien connus et je sais qu'en Auvergne cette plante est trés présente, laissons-les et admirons plutôt les scabieuses au joli ton mauve.

scabieuses.png

Et le thym? Bien sûr que nous en avons trouvé, il est en fleurs en ce moment et donc se repère facilement, la cueillette a été bonne et nous sommes revenues avec un sac plein de petits rameaux....qu'elles ont oubié au moment de partir.

thym.png

Me voilà maintenant avec du thym pour des mois et des mois....

 

14 mai 2009

Drôle de champignon!

clathre ruber.png

C'est une horrible odeur qui m'a d'abord alertée ce jour-là. Mais d'où pouvait-elle bien provenir? J'ai pensé à une bestiole qui serait venue finir sa vie sous un buisson et le bourdonnement des mouches me confortait dans cette idée.

Mais non, nul cadavre caché sous la sauge mais bien un étrange champignon peu ragoûtant! Emergeant d'une enveloppe en forme d'oeuf de couleur blanchâtre, un bizarre assemblage d'un rouge vif et ressemblant à une cage était recouvert d'insectes. J'étais en présence d'un beau spécimen de clathre ruber appelé plus communément clathre grillagé.

D'aspect un peu gluant à l'intérieur pour cause de maturité, je n'ai pas eu envie de garder parmi mes fleurs ce champignon à l'odeur de charogne. Curieux quand même qu'il ait poussé là, car renseignements pris, ce phénomène de la nature aime les terrains frais et humides ce qui n'est vraiment pas le cas ici de mon jardin nîmois.

18 février 2009

La garrigue se réveille tout doucement...

soucis sauvage1.png

Parties faire un tour dans la garrigue avec nos appareil photos, Laurette et moi sommes revenues un peu dépitées de n'avoir pas pu photographier beaucoup de plantes! La nature est encore endormie, même si les premiers signes de l'approche du printemps sont présents. En fait les grandes graminées sont toujours sèches mais leurs plumeaux qui bougent au vent sont interéssant, à part ça, les soucis sauvages sont de retour et forment des taches de couleur qui renforcent le blancs des fleurs de roquettes omnoprésentes.

roquette.png

Quelques fleurs de coronilles bravent courageusement le mistral qui souffle, bientôt quand elles seront toutes écloses, leur parfum envahira la garrigue et là, je vous assure qu'il ne faudra pas rater ça!

20 novembre 2008

Champignons nettoyeurs ou destructeurs?

 

champignons1.png

J'aime bien cette photo qu'une amie m'a envoyée. Champignons crème-orangé sur fond de souche d'arbre moussue, voilà une image automnale qui change un peu.

Les champignons qui poussent ainsi sur le bois mort sont des agents nettoyeurs importants des bois et des fôrets, ils rendent le bois tellement souple et friable qu' il finit par disparaitre.

Le problème c'est qu'ils ne se contentent pas de s'attaquer aux vieux troncs coupés, ils s'invitent parfois chez nous et s'en prennent aux arbres de nos jardins quand ils résentent des blessures, et là c'est catastrophique! La partie visible du champignon n'est que la partie apparente, le reste, le mycellium creuse le bois de plus en plus profondément et contre cela il n'y a rien à faire. Tôt ou tard le tronc atteint finit par se briser.

Il vaut mieux vaut agir préventivement en évitant de blesser l'arbre et en le soignant quand il présente une déchirure sur son écorce, mais malheureusement on n'a pas toujours l'oeil à tout...

En ce moment mon mimosa est attaqué par ce type de champignons et je vais devoir me résoudre à le couper afin que les troncs voisins ne soient pas atteint par ce fléau : et ça, "ça me fend le coeur"!