Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28 juin 2012

Le laurier rose et les pucerons jaunes

 

pucerons,laurier-rose,insectes,trucs et astuces

Qu'ils soient noirs, verts ou jaunes, les pucerons sont des indésirables qui nous agacent. Ils s'aglutinent sur les parties tendres des plantes, se gavent de sève et laissent les feuilles poisseuses. Dés que je constate leur présence j'interviens afin d'éviter tous les inconvénients dus à leur présence. J'ai toujours évité les produits chimiques trop nocifs pour privilégier les vieux trucs qui finalement marchent bien. Celui que je préfère consiste à pulvériser un mélange eau et de  liquide vaisselle sur la plante exposée au soleil; en séchant rapidement cette mixture tue les pucerons. Il ne reste plus qu'a passer la plante au jet pour la rincer.

Solution écologique et économique,essayez-la!

31 mai 2012

Les iris ont pris de l'ampleur

IMG_1630.JPG

Cette année les iris violets ont été devancés par les bleus mais à un certain moment ils se côtoient et leurs coloris se marient parfaitement. Cet été il va falloir que je les dédouble car ils se sont trop développés et ont besoin d'être séparés.  Ce travail est facile car ces plantes se détachent sans problème quand on les arrache, il faut alors partager les rhizomes en les coupant net et en faisant attention à ce que chaque morceau gardé ait des racines. Les iris replantés ne doivent pas être enterrés, ils doivent juste affleurer le sol.

Voilà pour la multipication à venir mais pour le moment je les laisse terminer leur floraison.

27 octobre 2011

C'est le moment de planter les tulipes

tulipes.PNG

Mais oui,  c'est le moment de planter les bulbes de tulipes qui fleuriront au printemps. J'avais à mettre en terre de beaux oignons de tulipes provenant directement de Hollande, c'est dire que j'ai mis toute mon attention dans cette installation.

Emplacement bien choisi pour que les tulipes aient du soleil, terre ameublie pour que les bulbes puissent s'installer confortablement, profondeur (2 à 3 fois la hauteur du bulbe), espacement (10cm entre chacun), toutes les conditions requises ont été respectées.

Mis en terre maintenant, les bulbes vont s'adapter à leur environnement avant l'arrivée du froid, élément indispensable au déclenchement de la future floraison.

14 septembre 2010

Des impatiens "walleriana"pour une longue floraison

impatiens.png

Chaque année au printemps je craque pour ces plantes dont j'aime particulièrement la floraison abondante.  Rouges, orange, roses, blanches, mauves...à pétales de couleur unie ou panachée, aux fleurs  simples ou doubles, elles me plaisent toutes! Je les achète en petits godets vendus par 6 ou 10 et j'en rempli mes jardinières, en se développant elles forment un ensemble compact et bien fleuri. Faciles à vivre? oui mais il faut veiller à ne pas les installer en plein soleil car elles préfèrent l'ombre ou à la rigueur la mi-ombre . Et puis il faut leur donner suffisamment d'eau sinon elles montrent leur mécontentement en s'affaissant et en ratatinant feuilles et fleurs.

Leurs tiges sont fragiles, elles se brisent au moindre choc mais telle que vous me connaissez, vous vous doutez bien que j'en profite pour bouturer ce qui est coupé! Les petites tiges s'enracinent très facilement dans un verre d'eau il faut juste attendre un petit peu que la coupure sèche avant de mettre la bouture dans l'eau.

Et après? Quand les racines sont bien développées, il suffit de planter la nouvelle impatiens dans un pot rempli de bon terreau et de l'arroser copieusement , voilà, ce n'est pas bien compliqué!

01 septembre 2010

Bouturons les rhododendrons!

rhododendrons1.png

Je suis revenue d'un petit séjour dans les Pyrénées avec plein de boutures de rhododendrons dans ma valise. Cet arbuste ne se multiplie pas  facilement et  il ne faut pas être pressé car l'enracinement prend parfois plusieurs semaines. Ce n'est pas cela qui risque de me décourager.

Juste avant de partir, j' avais coupé des extrémité de tiges d'une quinzaine de centimètres et j' avais enlevé le maximum de feuilles.  Leur base enroulée  dans du sopalin mouillé (pour leur garder une bonne humidité), et protégée avec en plus une feuille de papier d'alu, elles ont été placées bien à plat dans un sac en plastique. Les boutures ainsi préparées voyagent bien mais il ne faut pas les oublier à l'arrivée!

Et ensuite?  Une fois de retour à la maison, il faut ( sans attendre)  défaire  l'emballage des  petites boutures, retailler les feuilles à leur extrémité, appliquer un peu de poudre d'hormone si on en a, enfoncer chaque petite tige dans un pot rempli de tourbe humide et arroser.

Pour mettre toutes les chances de mon côté, je pratique le bouturage à l'étouffée. Pour cela, je fiche des bouts de bâtons dans le substrat sur le pourtour du pot et je place ce dernier dans un sac plastique transparent que je ferme hermétiquement. Les bâtons sont là pour éviter que les feuilles ne soient en contact avec le plastique. Bien sûr, je laisse le pot bien à l'ombre et je patiente...

Essayez, c'est toujours amusant de préparer quelques boutures et quand en plus on les réussit alors là, c'est super!

 

09 juillet 2010

Pensons au troène

troene.png

Comment ce troène est-il arrivé dans le jardin? Je ne sais pas mais ce qui est sûr c'est qu'il s'y est invité car je ne l'ai pas planté! Il est bien installé maintenant et restera là.  Ma foi, il a bien fait d'élire domicile ici, son feuillage persistant est agréable en hiver et en ce moment il embaume avec ses grappes de fleurs blanches-crème qui attirent les abeilles. Après la floraison apparaitront les petits fruits ronds, qui deviendront noirs en mûrissant, les oiseaux en raffolent et s'en nourrissent tout l'hiver.

Si vous voulez composer une haie avec des troènes ou tout simplement en installer un dans un coin de votre jardin, sachez que cet arbre de taille modeste (3m quand il est adulte) est peu exigeant sur la nature du sol et il supporte même le calcaire, ce qui est loin d'être le cas pour de nombreux végétaux. Il se taille bien, est peu sujet aux maladies et se marie facilement à d'autres arbustes pour former de belles haies libres.

Franchement, c'est un sujet auquel il faut penser quand on aime les arbustes décoratifs toute l'année.

02 juillet 2010

Quand l'acacia se montre envahissant...

acacia.png

Cet automne il avait été sévèremet élagué car il était devenu  impressionnant et faisait trop d'ombre à mes massifs.

Est-ce dû à la froidure inhabituelle de l'hiver que nous avons eu? Toujours est-il qu'il a mis beaucoup de temps à refaire des  pousses, mais il est reparti d'un coup avec une grande vigueur. Il a maintenant une belle ramure en forme de boule plutôt esthétique.

Le problème avec cet arbre est qu'il émet de nombreux rejets et parfois même assez loin du tronc. J'arrache tous ceux que je vois mais il en sort toujours  par-ci par-là et ils poussent à la vitesse grand "V"! Au palmarès  des arbres à  croissance rapide, l'acacia se place sans problème dans les premiers.

Ces nouveaux sujets ont des épines molles qui durcissent quand les tiges grandissent et ils sont solidement ancrés dans le sol. Si vous attendez trop pour enlever ces importuns, vous aurez bien du mal à les déloger.

Enfin bref, tout ça pour vous mettre en garde contre cet arbre qui a certes un joli feuillage et surtout une belle floraison mais qui doit être surveillé sous peine de squatter tout le jardin.

18 juin 2010

Nigelles de Damas : le spectacle continue!

nigelle.png

Mais oui, certaines plantes restent décoratives même quand leur floraison est terminée et c'est le cas des jolies nigelles de Damas dont on aime la structure légère et complexe des fleurs.

nigelles de damas.png

Fin de floraison en juin et ici, ça y est les pétales sont tous partis mais la plante développe ses graines à l'intérieur d'une capsule très décorative qui ressemble à un petit ballon hérissé d'antennes. Quand les graines seront arrivées à maturité, l'enveloppe s'ouvrira pour les laisser s'échapper. Elles vont tomber au sol ou être portées par le vent et s'enfouiront dans le sol où elles passeront l'hiver. Au printemps c'est toujours la surprise : on découvre des plants dans de nouveaux endroits, ce qui n'est pas pour me déplaire. Cette année elles sont sorties du massif où elles avaient été semées à l'origine pour venir squatter les abords de l'allée un peu plus loin. Pousser dans les graviers, quelle drôle d'idée mais comme je ne voulais pas me priver de leur floraison, je les ai laissées là,  mais maintenant par contre je ne vais pas attendre qu'elles se ressèment sinon l'année prochaine c'est toute l'allée qui sera colonnisée!

je vais patienter encore un peu, juste le temps  que les graines mûrissent et puis j' enlèverai les nigelles de ce lieu mais je ne vais pas les jeter, je vais les poser par terre là où j'aimerai bien les voir au printemps prochain.  Il y aura bien quelques graines qui tomberont et qui donneront de nouvelles plantes l'an prochain.

15 juin 2010

Dernières fleurs d'ancolies

ancolies5.png

En ce mois de juin, elles finissent leur floraison et vont bientôt disparaitre pendant plusieurs mois pour se réveiller au printemps prochain. Certains sont dépités de les voir laisser un vide dans leur massif, d'autres leur reprochent de se ressemer n'importe où, mais tout le monde s'accorde à leur reconnaitre beauté et légèreté. Dans ce jardin familial, il y en a un peu partout y compris contre le mur de la maison, là où contre toute attente, des graines ont choisi de s' installer.

Visiblement elles se plaisent dans ce sol riche et profitent d'une exposition légèrement ombragée qui leur convient très bien. Laissez-les mener leur vie librement et se ressemer naturellement mais si vous avez peur d'en trouver partout, limitez leur désir d'expansion en coupant les fleurs fanées avant que les graines ne se forment.

25 avril 2010

Aimez-vous les corêtes du Japon?

corêtes.png

Ce sont des arbustes que j'ai plantés il y a quelques années.  En fait, à l'origine, j'avais fait des boutures de tiges récupérées au cours d'une balade, elles avaient toutes fait de belles racines et une fois replantées avaient donné des arbustes bien vigoureux.  Les corêtes du Japon ont une jolie floraison jaune tout en pompons qui couvre les tiges très flexibles de ces arbustes que j'affectionne tout particulièrement. Très facile à vivre, ils n'ont pas d'exigences particulières et ne demandent qu'à se développer.  C'est là justement ce qui peut déplaire à celui ou celle qui les adoptent : les corêtes du Japon font beaucoup de rejets et prennent leurs aises en tous sens, finissant par devenir quelque peu envahissants.

La taille? Je raccourcis les tiges après la floraison, c'est la meilleure façon de les voir se couvrir de fleurs l'année suivante. Quant aux boutures, si ça vous tente d'essayer,  faites-les en aôut / septembre, vous aurez toutes les chances de les réussir.