Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05 juillet 2008

Les belles jumelles...

90275bc14f99afb12e5e8055e99d9d2b.png

Les abutilons et moi, c'est une longue histoire qui dure depuis de nombreuses années. Le premier devant lequel j'avais craqué était rose et c'est justement celui-là qui aujourd'hui me fait la surprise de m'offrir des fleurs jumelles.

Cette gémellité se produit parfois dans la nature, mais j'avoue que je me demande bien comment cela s'explique scientifiquement..Tiens, ne bougez pas je cherche sur internet.

Pas facile de trouver une réponse détaillée à cette question, juste quelques lignes expliquant cette étrangeté par la direction de la sève déviant l'axe de la plante.

J'avoue que je reste sur ma faim, si quelqu'un a des infos sur le sujet, vite, qu'il se manifeste!

16 mai 2008

Vous aimez la facilité?

6f44efd66098ad210b8e2d637ee79586.png

Etes-vous comme ces jardiniers impatients qui voudraient voir leurs semls déjà en fleurs et qui s'étonnent de voir leurs plantes dépérir par manque d'attention?

Si c'est votre cas, un bon conseil : tournez-vous vers les plantes sans tracas, celles qui sont tellement faciles à vivre que vous n'aurez que peu de soins à leurs prodiguer.

 

77f621a5853fba6828eec11fdd6bd737.png

Ici où la chaleur se fait rude dés le mois de juin, oubliez toutes ces belles fleurs qui vous font rêver mais qui ont besoin de nombreux arrosages.

Alors que planter?  Voici quelques pistes à suivre, cela devrait vous aider. Parmi les plantes qui supportent trés bien la sècheresse on trouve : les achillées aux grosses têtes de fleurs jaunes, les coréopsis à la longue floraison, les valérianes en blanc, rose ou rouge, les népétas aux epis mauves, les penstemons aux belles fleurs tubulaires, les potentilles herbacées trés résistantes, les sauges imbattables, les lantanas qui adorent la chaleur, les péroskias au bleu intense, les lavandes qu'on ne présente plus, de même que le romarin, les sédums et les orpins qui poussent même entre les pierres. Sans oublier bien sûr les éclatants gazanias, les magnifiques osteospermums, les belles gaillardes et les ficoïdes championnes des terrains secs.

cb4dbce861349c696a83cdc248563a1a.png

Allez, vous adoptez ce jardinage sans souci? 

26 avril 2008

Au fond du jardin la vesce m'attend

d6e14adc94fda3490e4c6c0eb50ac52c.png

Me voici au fond du jardin, cherchant à photographier une plante sauvage que je ne vous aurais pas déjà montrée. Il reste encore quelques orchis en fleurs mais vous les avez vues l'année dernière. Les iris? photographiés maintes fois! Les roquettes, les véroniques, les soucis sauvages? Déjà vus! Les pervenches, Les blanches silènes? Idem.

Alors? Tout au fond, au pied d'un olivier j'aperçois des plantes entremêlées...Le coupe-fil n'est pas encore passé par là et j'y découvre de jolies vesces. Fleurs rose vif, longues tiges qui s'étirent et s'élèvent grâce à leurs vrilles, c'est une plante tout en légèreté qui cohabite volontiers avec son amie la gesse à laquelle elle ressemble beaucoup par sa fleur.

Cette légumineuse est un excellent fourrage et un engrais vert trés intéressant. Pensez-y! 

17 avril 2008

Le paulownia: qui le reconnait?

417ff28260c168c03ad3112c492d23cf.jpg

Paulownia? Vous êtes en train de vous demander où je suis allée chercher cet arbre? Eh bien, pas trés loin de chez moi et c'est là que j'ai pris cette photo, mais si vous voulez en voir de magnifiques, allez à Toulouse sur les quais de la Garonne, vous ne serez pas déçus.

Cet arbre qui est originaire de Chine est trés rustique et se cultive trés facilement, à vrai dire il n'a besoin que de soleil.

Vous avez vu ces grappes de fleurs bleu-mauve? Quand la floraison touche à sa fin,, les feuilles arrivent et leur taille est plutôt impressionnante: pas moins de 30 cm et certaines font même plus.

Je vous le dis, cet arbre est fabuleux! 

11 avril 2008

Petites fleurs sauvages

0a4ced7db0509a889e2a9cdeda14a4a4.png

Ne vous contentez pas de passer à côté d'elles, baissez-vous et regardez-les bien, elles vont vous réserver quelques surprises. On est tellement habitués à les voir qu'on ne fait plus attention à elles et souvent on les écrase sous nos pas alors qu'elles sont si petites et si fines.

Fleurs bleues des véroniques si délicates en compagnie des petits soucis sauvages, gesses aux jolies petites fleurs rouges, géraniums sauvages qu'on appelle herbes à Robert, oxalis à fleurs jaunes qui s'installent même entre les cailloux; elles sont nombreuses ces plantes sauvages à fleurir un peu partout dans le jardin.

 Il faut en profiter tant que la tondeuse n'est pas passée par là, mais comme elles sont solides, elles reviennent trés vite...

 

19 mars 2008

Petites paquerettes si attendrissantes

bc7a3d8dd483c59a53d89bb4da98594e.png

Quelques pâquerettes de-ci de-là, quelques violettes cachées sous les herbes, les soucis sauvages toujours en fleurs, il faut savoir se baisser pour admirer de prés ces petites fleurs qui tapissent certains coins du jardin. J'aime beaucoup les paquerettes sauvages avec leur petite taille, leur coeur bien jaune et leur pétales si fins. Ce sont elles qui ont permis les créations horticoles de pâquerettes que nous trouvons maintenant dans le commerce et qui ont des fleurs plus colorées et de taille bien plus importante.

a758923246be95efc0a8b821b83ce058.png

Ces plantes sauvages sont comestibles, les fleurs entrent dans la composition de salades, les feuilles peuvent être servie cuites, les boutons se préparent avec du vinaigre... bref tout se mange dans cette plante que nos ancêtres consommaient mais qui fait maintenant partie des légumes oubliés. 

01 mars 2008

Osteospermum ou dimorphoteca?

00fdc13bcc4380a8b085f16f40b8ee5e.png

Pas de quoi y perdre son latin, d'autant que ces fleurs se reconnaissent facilement, mais le jardinier amateur à quand même des raisons d'être interloqué quand il les trouve sous deux noms différents. Anciennement appelées dimorphotecas, ces vivaces ont été rebaptisées et s'appellent maintenant osteospermums, mais certaines étiquettes continuent à porter l'appellation d'origine.

Peu importe, c'est une plante absolument magnifique qui fleurit trés longtemps. Actuellement les miennes ont débuté leur floraison et me feront le plaisir de me donner des fleurs jusqu'à  la fin l'automne. Imbattable!  Ajoutez à cela, qu'elles sont de culture facile, qu'elles forment un petit buisson recouvert de fleurs ou un épais épais pour les variétés rampantes et vous avez là, le portrait d'une plante à adopter sans modération.

00a527933642fc2d61b55231000070f2.png

En pleine terre ou en pot? Comme vous voulez. Elles s'adaptent bien à ces deux types de culture et demandent juste à être protégées du froid hivernal, à par ça vous n'aurez pas beaucoup de soins à leur donner. 

09 mai 2006

LE MICOCOULIER, UN ARBRE DU SUD.

medium_dsc00696.jpg

Un bel arbre du sud, son nom a des accents du midi. Il est présent sur tout le pourtour méditerranéen et pousse dans les terrains vagues et les bordures de chemin, mais on le trouve aussi dans les jardins d'ornement où sa belle allure fait merveille avec ses 20m de haut.

En hiver il est dénudé mais dès avril ses branches souples se couvrent d'un beau feuillage vert clair accompagné d'une floraison tellement insignifiante qu'on ne la voit pas.

En ce moment il porte des fruits semblables à de petites cerises vertes, ils sont légèrement sucrés et comestibles mais n'ont pas une grande valeur gastronomique car composés principalement d'un noyau dont on peut extraire une huile. Ces drupes font le régal des oiseaux pendant tout l'hiver et se ressèment si facilement que l'on retrouve des petits micocouliers partout dans le jardin, y compris dans les pots de fleurs!

Le bois de cet arbre a toujours servi pour la fabrication d'outils, de cannes, de fouets, de cravaches, de manches d'outils. Dans la région de Perpignan où les plantations sont importantes, il subsiste (à Sorède) un atelier qui travaille ce bois comme autrefois, et à Sauve(Gard) le micocoulier est encore utilisé pour fabriquer des fourches. Avant la mécanisation des travaux agricoles, cette production était très importante, maintenant elle existe de façon restreinte.

Voilà un arbre qui, en dehors de toutes ces considérations économiques, présente le grand avantage de dispenser une ombre bienvenue quand le soleil tape sur la région.

07 février 2006

LA PRIMEVERE ET LE PRINTEMPS

L'Autriche a fait de la primevère des Alpes le symbole de son attachement à la défense de l'environnement en la représentant sur ses pièces de 5c d'euros.Cherchez dans votre porte-monnaie, vous aurez peut être plus de chance que moi car je n'ai pas encore trouvé une seule pièce autrichienne dans ma menue monnaie!

medium_petit_dsc00034.jpg

J'aime cette plante annonciatrice du printemps , elle a une gamme de coloris très étendue allant du jaune au rouge en passant par le bleu , le rose, le violet et le blanc.Un choix très vaste qui va nous permettre de faire de belles potées ou de garnir rocailles, massifs ou bordures.

Elle est de culture facile, prévoyez une installation à mi-ombre et pensez qu'elle aime l'humidité.

Comme toute vivace, elle va refleurir d'une année sur l'autre mais il vaut mieux diviser les touffes tous les 3 ans pour la rajeunir.

Vous n'en avez pas encore planté? Alors vous avez le choix entre les acaules(celles dont les fleurs sont nichées au coeur des feuilles ) et les polytanthes (leurs fleurs sont regroupées au sommet d'une tige) Ces dernières sont plus semblables au coucou des prés dont sont issues les primevères de jardins .

Vous avez trouvé vos fleurs de primevères à moitié mangées? C'est la faute des oiseaux ! Cette plante a une sève très sucrée et les oiseaux en raffolent.