Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11 novembre 2010

Ces eucapyptus qui nous enchantent

eucalyptus.png

Le vent léger nous apportait des fragances bien agréables, nous n'avons pas mis longtemps à découvrir l'origine de ce parfum : il venait des euclyptus très présent dans ce bout de terre sauvage situé près de Fréjus.

Ces arbres ornementaux sont interessants : d'abord leur feuillage est persistant et change  d'aspect en vieillant ( d'arrondies les feuilles deviennent longues) , la floraison est légère et les fruits qui suivent et qui ressemblent à des capsules sont plutôt décoratives. Même le tronc de cet arbre est attrayant avec son écorce qui se détache et qui retombe en grands lambeaux lui donnant un petit air étrange.

Planté en pleine terre dans de bonnes conditions, l'eucalyptus devient très grand mais malheureusement il ne supporte pas le grand froid et -10 (froid sec) est la limite qu'il ne peut dépasser. Dommage pour tous ceux qui aimeraient avoir cet arbre chez eux? Mais non, il est possible de le cultiver dans un grand bac que l'on rentre en serre froide (véranda par exemple) mais dans ce cas bien sûr il ne faut pas compter obtenir une floraison !

02 juillet 2010

Quand l'acacia se montre envahissant...

acacia.png

Cet automne il avait été sévèremet élagué car il était devenu  impressionnant et faisait trop d'ombre à mes massifs.

Est-ce dû à la froidure inhabituelle de l'hiver que nous avons eu? Toujours est-il qu'il a mis beaucoup de temps à refaire des  pousses, mais il est reparti d'un coup avec une grande vigueur. Il a maintenant une belle ramure en forme de boule plutôt esthétique.

Le problème avec cet arbre est qu'il émet de nombreux rejets et parfois même assez loin du tronc. J'arrache tous ceux que je vois mais il en sort toujours  par-ci par-là et ils poussent à la vitesse grand "V"! Au palmarès  des arbres à  croissance rapide, l'acacia se place sans problème dans les premiers.

Ces nouveaux sujets ont des épines molles qui durcissent quand les tiges grandissent et ils sont solidement ancrés dans le sol. Si vous attendez trop pour enlever ces importuns, vous aurez bien du mal à les déloger.

Enfin bref, tout ça pour vous mettre en garde contre cet arbre qui a certes un joli feuillage et surtout une belle floraison mais qui doit être surveillé sous peine de squatter tout le jardin.

12 juin 2010

Les oliviers sont surchargés!

oliviers.png

Cette année les oliviers croulent sous les fleurs. Bien sûr, la pluie un peu brutale d'hier a un peu endommagé ces petites grappes de fleurs jaune pâle mais elles vont sécher sous le soleil revenu et cet arbre légendaire retrouvera le ton crème que son abondante floraison lui offre en ce moment.

Cela est-il signe que la récolte sera bonne cet hiver? Tout dépendra evidemment de la mouche! Si elle vient pondre dans  les fruits, ceux-ci, piqués et grignotés de l'intérieur par la larve, finiront par flétrir et tomber. Les années où la mouche sévit, les récoltes sont fortement compromises et ça fait bien mal au coeur de voir sur le sol un tapis d'olives bonnes à jeter. Les arboriculteurs ont toute une panoplie de moyens pour lutter contre ce fléau, heureusement pour eux, quant aux particuliers comme moi, ils sont bien démunis. Mis à part les pièges à glu faciles d'utilisation, les autres moyens sont assez compliqués à mettre en oeuvre.

Attendons, nous verrons bien...

08 juin 2010

A la découverte de l'arbre à savon

noix lavage2.png

Sapindus mukorossi. Ce nom ne vous dit peut-être rien mais vous avez certainement entendu parler de lui sous son surnom "d'arbre à savon". C'est un arbre ornemental avec un beau feuillage (persistant dans ses contrées d'origine mais caduc chez nous) qui  a une floraison  de couleur jaune-crème en été.

Ce sapindus aime les climats doux, il pousse principalement en Asie où il s'installe un peu partout, mais sa culture peut-être tentée chez nous dans le sud de la France et sur la façade Atlantique. Voilà un arbre qui est surtout connu pour ses fruits, les fameuses noix de lavage qui contiennent des saponines et remplacent donc avantageusement les lessives chimiques. Les fruits se ramassent quand ils tombent au sol et ils faut les faire sécher. Seule la coque est utilisée, la graine (toxique par ailleurs) est enlevée des noix.

Certains férus d'expériences ont essayé de semer les graines qu'ils avaient trouvées, oubliées  à l'intérieur de quelques  coques. La technique consiste à faire tremper les graines puis à les mettre dans un pot contenant du sable humide qui sera laissé à l'abri contre un mur exposé au nord. L'automne est idéal pour réaliser cette opération et au printemps, avec un peu de chance quelques plantules apparaîtront. Mais soyez très patient car cet arbre ne fructifie qu'au bout d'une dizaine d'années...

03 juin 2010

Retour à stockholm : le printemps est bien là!

lilas.png

J'avais quitté cette belle ville au lendemain de la fête des fleurs, les arbres étaient encore en sommeil et il pleuvait . De retour là bas le week-end dernier, je suis arrivée dans un écrin de verdure où les arbustes fleuris ont la part belle.

pivoine.png

Pivoines, lilas, prunus, cerisiers, rhododendrons, rheums, sorbiers rivalisent dans les bosquets alors que  parterres de tulipes et vasques de pensées émerveillent les passants.

tulipes.png

Les arbres ont tous une ramure bien dense et voir certains saules au tronc couché dans l'eau  relever la tête pour laisser flotter leurs branches flexibles est un spectacle étonnant.

saule.png

La ville m'avait enthousiamée en avril, elle m'a enchantée pendant ce trop court séjour de la fin mai pendant lequel j'ai pu découvrir le magnifique jardin botanique Bergius qui héberge dans sa serre le plus grand nénuphar du monde.  Il faut se promener dans les sentiers, se pencher pour admirer les espèces tout en découvrant leur nom et s'arrêter fréquemment pour contempler la vue sur les alentours.

bergius.png

Décidemment, cette ville est pleine de surprises.

14 mai 2010

Le melia azeradach se plait dans le midi

melia.png

L'avez-vous déjà vu cet arbre au feuillage découpé et à l'abondante  floraison mauve ? Si vous habitez dans le sud, vous n'avez pas pu le rater car il est  très présent dans nos villes où il orne les avenues et ombrage les parkings.Voilà un arbre qui m'a intriguée la première fois que je l'ai vu : en plein hiver ces fruits semblent passés à la bombe or et au moment de Noël c'est assez magique.

melia2.png

En ce moment les melias azeradach  sont en fleurs, de jolies fleurs très odorantes qui cohabitent avec les grappes de fruits dorés qui ont passé tout l'hiver sur l'arbre et qui commencent à tomber. Mais, autant les fleurs de cet arbre sentent bon autant leurs fruits dégagent une odeur désagréable quand ils sont écrasés au sol!

Le melia azedarach est un sujet qui aime les climats doux, il ne résiste pas aux périodes de fort gel et se cantonne donc dans le midi et le long de la façade atlantique; là où il se plait, il pousse bien et a même une croissance très rapide. A part cette intolérance au froid, cet arbre ne necessite pas beaucoup de soins , il a juste besoin d'être arrosé régulièrement.

08 mai 2010

Les lauriers-tin et les micocouliers se ressèment si facilement...

laurier-tin.png

Incroyable comme les lauriers-tin ont la possibilité de pousser un peu partout! Chaque année c'est la même histoire, il faut que je les enlève des pots de fleurs qu'ils squattent sans état d'âme! Remarquez, ils ne  sont pas les seuls car les micolouliers leurs tiennent compagnie, ceux-là sont champions toutes catégories pour ce qui est de la levée de leurs graines.  Potées, jardinières et massifs situés à proximité de ces arbres sont envahis et en ce moment le nettoyage est sévère, il faut enlever tous ces petits plants indésirables pour éviter qu'ils ne s'imposent. La nature a parfois une exubérante envie de s'étendre!

Les lauriers-tin sont des arbustes intéressants : ils ont une belle floraison et des baies bleu-métallique qui leur permettent d'être attractif toute l'année.  Ils constituent des bosquets naturels et se mêlent à d'autres arbustes pour former des haies compactes sur certaines limites du jardin, leur taille s'y prête bien car ils ne sont pas très hauts.

Les micocouliers eux sont de taille respectable, ce sont de beaux arbres aux branches souples qui en été offrent une ombre appréciable. Ils se plaisent bien dans le sud où climat et sol leurs conviennent parfaitement ce qui leur permet de culminer jusqu' à 20 ou 25 m, ailleurs le froid freine leur croissance et ils ne dépassent guère les 10m. Inutile toutefois de planter ce bel arbre dans les zones les plus froides, il n'y poussera pas.

11 mars 2010

L'orme : l'arbre "guérisseur"

orme1.png

L'oeil est attiré par la couleur rose-rouge et l'appareil photo est là pour faire un gros plan de ces  fleurs très originales. Elles sont petites, mais tellement nombreuses que la ramure de l'arbre encore dénudé prend une belle teinte rouge.

Le bosquet d'orme qu'il y a dans le jardin se porte bien ce qui n'est pas le cas de bon nombre de sujets qui périssent attaqués par la graphiose. Cette maladie due à un champignon véhiculé par un coléoptère, entraine le déssèchement des feuilles et des rameaux ce qui  conduit à la mort de l'arbre. Si le vôtre est atteint, il n'y a pas d'autre solution que de le couper mais rassurez-vous, la plupart du temps,  l'orme repart de la base. Par contre la longévité du sujet s'en trouvera amoindrie. Un orme en bonne santé peut vivre plusieurs centaines d'années, cela ne sera pas le cas des repousses.

Associé à de nombreuses légendes, cet arbre avait parait-il le pouvoir de guérir les enfants mais il fallait pour cela respecter un cérémonial qui se déroulait auprès d'un orme en fourche. L'enfant devait être passé entre ces deux fourches pendant que les formules magiques étaient dites...Pour donner une telle forme à l'arbre, on fendait le tronc et on maintenait les deux parties à l'aide d'un lien, le temps finissait par consolider le tout.

C'est en tous cas un très bel arbre qui assure une ombre bienfaisante en été et qui résiste bien aux conditions climatiques : froid et chaleur ne l'incommodent pas.

05 mars 2010

Enfin! Les amandiers sont en fleurs

amandier2.pngUn peu

Ils ont fleuri un peu en retard, mais vu l'hiver froid que nous avons eu, ce n'est guère étonnant! Les amandiers ont profité de ces derniers jours  bien printaniers pour se décider à ouvrir leurs fleurs et  viennent tenir compagnie aux mimosas qui eux aussi ont joué la prudence cette année.

La floraison de ces arbres est chargée d'espoir, elle est signe que les beaux jours reviennent et même si quelques petites gelées sont encore à craindre, le soleil chauffe et les journées sont douces...enfin, on sort de la froidure hivernale!

Les amandiers sont faciles à vivre du moment qu'ils sont plantés dans un sol très bien drainé, la terre calcaire et caillouteuse du midi leur convient parfaitement, le climat aussi d'ailleurs car la sécheresse ne leur fait pas peur. Amusez-vous à semer une coque d'amande que vous aurez mise à stratifier pendant l'hiver, vous aurez le surprise de voir naitre un petit amandier qui ne demandera qu'à pousser.

Ces arbres ne sont pas fragiles mais peuvent être attaqués par la gommose, maladie qui entraine le déssèchement des feuilles, pour éviter cela, procédez à la taille dés la fin de l'été, désinfectez toujours vos outils et surveillez les parasites.

18 octobre 2008

Toutes ces olives!

 

olives1.png

Image du midi : des champs d'oliviers à perte de vue...Mais ici pratiquement chaque jardin a son "arbre éternel" et, bon an mal an, on cueille les olives pour les préparer.

En ce moment la cueillette concerne celles qui sont préparées pour être dégustées à l'apéro. La préparation consiste à ôter l'amertume de ces fruits qui tels quel ne sont pas consommables. J'ai trouvé sur ce site une petite recette que je vous recommande vivement : essayez-là!

L'année dernière dés le début de l'automne les olives ont commencé à avoir de petits trous dans leur pulpe, signe que le vers de la mouche était présent, quelques semaines plus tard, elles étaient frippées et tombaient toutes recouvrant le sol d'un véritable tapis. Quel gachis!

La mouche de l'olivier sévit au printemps, période de la ponte, les larves qui se développent dans le fruit en dévorent la pulpe et c'est comme cela que la récolte se trouve compromise.

Les moyens de luttes sont préventifs, on voit souvent dans les champs d'oliviers, des bouteilles recouvertes de papier glue jaune qui pendent aux branches, les mouches viennent s'y coller...