Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03 novembre 2010

Belle floraison automnale : le tecoma capensis

tecoma.png

L'arbuste était accoté à un mur et je l'ai tout de suite repéré  dans ce jardin du sud baigné dans la lumière automnale d'une fin de journée. Fleurs de couleur vive et flamboyante, feuillles pennées bien vertes portées par des tiges souples, le tecoma capensis a tout pour plaire mais vous ne pourrez le planter à l'extérieur que si vous habitez dans une zone à climat doux  car cet arbuste craint le gel.

Si vous voulez quand même adopter cette bignone du Cap, installez-la dans une véranda pour qu'elle y soit protégée du froid pendant l'hiver. En été elle apprécie d'être dehors, au soleil et aime recevoir des arrosages réguliers mais attention, ne la noyez pas et ne la laissez pas dans un substrat mal drainé, elle ne s'en remettrait pas.

01 novembre 2010

Fleurs d'automne: les chrysanthèmes

chrysanthemes.png

 

Fleurs de novembre, les chrysanthèmes se vendent surtout pour la toussaint et les belles potées laissées la plupart du temps sans soins fanent et périssent assez rapidement .

L'année dernière j'avais acheté des petits godets de ces plantes ( pas celles à grosses tête mais celles à fleurs de marguerites qui sont plus résistantes),  et je les avais plantées afin de profiter de leur floraison tardive, eh bien en ce moment je me réjouis de cette idée car les petits plants ont bien grandi et forment maintenant de belles touffes bien fleuries. Jaunes, pourpres et couleur caramel, elles sont toutes pimpantes et je regrette juste de ne pas en avoir planté davantage mais je vais me rattraper en donnant de la compagnie à celles qui sont bien installées.

Question soins et entretien ces chrysanthèmes sont du genre facile à vivre, je les pincés au printemps pour qu'ils se ramifient et je les ai régulièrement arrosés cet été, voilà c'est tout! Il

26 octobre 2010

Fin de vie pour la mante religieuse

mante religieuse2.png

Elle semblait alourdie par son gros abdomen mais ça ne l'a pas empêchée de se déplacer avec agilité et de faire quelques acrobaties!

mante religieuse.png

En automne, les mantes religieuses disparaissent peu à peu mais avant cela elles pondent des centaines d'oeufs protégés par une espèce de mousse qui durcit et les isole pendant quelques mois. La ponte a lieu un peu partout, je trouve ces nids d'oeufs contre les volets, entre les interstices des chambranles, sous de grosses pierres... une fois secs, ils sont difficiles à enlever et lorsque j'y parviens, ils laissent une trace.

Au printemps les petites mantes verront le jour et participeront à la lutte menée par le jardinier en chassant de nombreux insectes qu'elle dévore avec délectation. Regardez-la faire si vous en avez l'occasion, c'est un chasseur de premier ordre, elle s'immobilise, les pattes prêtes à saisir la proie et l'attaque est d'une rapidité aussi foudroyante que redoutable.

mante religieuse1.png

Il en reste peu au jardin, celle que j'ai photographiée ce matin s'était endormie pour toujours : décidemment l'automne est bien avancé et les mauvais jours se profilent à l'horizon!

14 octobre 2010

Le sédum spectabile en bouquet d'automne

sedum spectabile.png

Cette variété de sédum que j'ai obtenue il y a quelques années en participant à un troc plante, ne m'a jamais déçue. D'abord son feuillage vert bleuté est agréable à l'oeil et puis sa floraison rose est intéressante car elle intervient en fin d'été et se prolonge jusqu'à la Toussaint . En ce moment, mon sédum ressemble à un énorme bouquet de fleurs!

L'hiver la plante reste sous une avancée de toit ce qui abrite quelque peu le système racinaire car pour ce qui est de la partie aérienne, elle disparait à partir du mois de décembre pour revenir en force dés les beaux jours.

Les soins? Alors là, je crois qu'on peut difficilement trouver une plante plus facile à vivre car elle se contente du minimum. Bien sûr elle est installée au sud et profite d'un bon ensolellement, c'est son emplacement favori. Je l'arrose un peu en été mais elle possède une très bonne résistance à la sècheresse et supporte parfaitement les oublis même prolongés.

Pas de maladie, pas de parasite, pas d'absolue nécessité de rempotage, une multiplication facile par boutures mises directement dans un mélange de terre et de sable : ça c'est un sédum qui à tout pour plaire.

 

08 octobre 2010

Du violet et du mauve au jardin

verveine.png

Le violet est une couleur qui ne laisse pas indifférent, certains l'aiment beaucoup, d'autres la détestent et l'évitent soigneusement. Associée au deuil, à la solitude, elle rebute certainement par ce simple aspect symbolique et pourtant elle offre une palette de nuances qui peut trouver sa place aussi bien dans la maison que dans le jardin.

Justement, en ce moment les fleurs violettes sont nombreuses et elles jouent avec tous les tons que présente ce coloris. Les solanums relèvent la couleur de leurs pétales en se permettant un beau coeur jaune, les pétunias sont toujours là et vont du violet le plus foncé au mauve clair, les ipomées continuent à fleurir les barrières de leurs couleurs éclatantes, quant aux verveines, elles forment un harmonieux mélange de violet pur et de bleu-mauve qui les rend irrésistibles. Et je n'oublie pas bien sûr mes chouchous, les fuchsias ni les magnifiques tibouchinas, ni les jolies pensées ...mais il y a beaucoup de plantes dont les fleurs portent cette couleur, vous les rencontrerez très certainement .

Ne négligez pas le violet, il vaut la peine d'être à l'honneur et puis il parait qu'il prête  à la méditation alors installez-vous au jardin, regardez vos fleurs et laissez vagabonder vos pensées!

 

29 septembre 2010

Pas un été sans ipomées!

ipomées.png

J'en sème chaque printemps au pied d'une barrière qu'elles se dépêchent de recouvrir et qu'elles agrémentent de leur jolie floraison. Les graines portées par le vent ou les oiseaux choisissent parfois des endroit insolites pour pousser et c'est ainsi que cette année j'ai des ipomées qui sont parties à l'assaut d'un laurier-rose. Ma foi, le rose pâle de ce dernier se marie bien au violet profond de ces ipomées voyageuses.

Regardez-les au petit matin quand leurs pétales soyeux jouent avec la lumière solaire, c'est tout simplement magnifique! Le décor qu'elles offrent dure quelques mois et se prolonge jusqu'à l'arrivée des premiers frimas , c'est un atout que j'apprécie tout particulièrement.

Floraison colorée et abondante, développement ultra rapide, cette grimpante qui n'a pas besoin qu'on l'aide pour s'élever est un sujet précieux au jardin et je ne saurai passer un été sans la voir s'épanouir ici. Voilà pourquoi je ramasse régulièrement les graines que je garde dans une petite boîte où elles attendront patiemment le mois d'avril. A faire les journées ensoleillées pour que les graines soient bien sèches sinon elles ne se conserveront pas.

 

 

14 septembre 2010

Des impatiens "walleriana"pour une longue floraison

impatiens.png

Chaque année au printemps je craque pour ces plantes dont j'aime particulièrement la floraison abondante.  Rouges, orange, roses, blanches, mauves...à pétales de couleur unie ou panachée, aux fleurs  simples ou doubles, elles me plaisent toutes! Je les achète en petits godets vendus par 6 ou 10 et j'en rempli mes jardinières, en se développant elles forment un ensemble compact et bien fleuri. Faciles à vivre? oui mais il faut veiller à ne pas les installer en plein soleil car elles préfèrent l'ombre ou à la rigueur la mi-ombre . Et puis il faut leur donner suffisamment d'eau sinon elles montrent leur mécontentement en s'affaissant et en ratatinant feuilles et fleurs.

Leurs tiges sont fragiles, elles se brisent au moindre choc mais telle que vous me connaissez, vous vous doutez bien que j'en profite pour bouturer ce qui est coupé! Les petites tiges s'enracinent très facilement dans un verre d'eau il faut juste attendre un petit peu que la coupure sèche avant de mettre la bouture dans l'eau.

Et après? Quand les racines sont bien développées, il suffit de planter la nouvelle impatiens dans un pot rempli de bon terreau et de l'arroser copieusement , voilà, ce n'est pas bien compliqué!

24 juillet 2010

Quelques boutures de lauriers-roses

laurier-rose3.png

Il y a longtemps que je n'avais pas multiplié mes lauriers-roses! Autrefois, je bouturais ces plantes chaque année et je préparais de petits pots que j'avais plaisir à donner à mes amies mais elles sont maintenant bien pourvues dans ce domaine.

Hier, ma soeur m'a demandé si je pouvais lui en préparer, du coup, ce matin de bonne heure, j'ai vite attrapé mon sécateur pour couper quelques petites tiges et les apprêter avant de les mettre dans l'eau.

Le laurier-rose peut se bouturer de deux façons, soit dans l'eau, soit dans un pot rempli d'un mélange de terreau et de sable, je préfère la première solution qui est rapide et qui me permet de réaliser de nombreuses boutures en même temps. La technique est simple, il suffit de couper des tiges de l'année et d'ôter toutes les feuilles en ne laissant que les deux ou trois dernières que l'on retaille à moitié, puis de laisser ces tiges  à l'air libre (à l'ombre bien sûr) pendant au moins 1/2 h pour qu'elles cicatrisent un peu.

Les boutures ainsi préparées sont mises dans des verres d'eau laissés dans un lieu clair et chaud. Les racines apparaissent assez rapidement . Quand elles sont suffisamment développées, alors il est possible de les installer dans des pots remplis de terreau.

15 juillet 2010

A découvrir : le fuchsia du cap

fuschia du cap.png

Cette plante n'a de fuchsia que le nom car elle appartient à une autre famille (celle des scrophulariacées) mais ses fleurs font penser à celles de certains fuchsias d'où cette appellation de fuchsia du Cap.  Acheté tout petit alors qu'il était dans un godet, le phygelius capensis (c'est son vrai nom botanique) que j'ai planté il y a 5 ans a grandi et fait des rejets que je laisse en place pour avoir une touffe plus importante.

Elancée,  avec des fleurs en trompettes regroupées en haut de chaque tige, cette plante vivace est jolie et ne me demande  que peu d'entretien. Ici le sol est bien drainant et cela lui convient parfaitement, je l'arrose régulièrement mais sans excès et je la taille en début de printemps. Ici les hivers ne sont pas très rigoureux donc je ne le protège pas mais si vous habitez une région où les gelées sont fortes, il vaudra mieux mettre un paillage à son pied.

C'est en été qu'on bouture cette plante, vous pouvez donc le faire dés à présent.

18 juin 2010

Nigelles de Damas : le spectacle continue!

nigelle.png

Mais oui, certaines plantes restent décoratives même quand leur floraison est terminée et c'est le cas des jolies nigelles de Damas dont on aime la structure légère et complexe des fleurs.

nigelles de damas.png

Fin de floraison en juin et ici, ça y est les pétales sont tous partis mais la plante développe ses graines à l'intérieur d'une capsule très décorative qui ressemble à un petit ballon hérissé d'antennes. Quand les graines seront arrivées à maturité, l'enveloppe s'ouvrira pour les laisser s'échapper. Elles vont tomber au sol ou être portées par le vent et s'enfouiront dans le sol où elles passeront l'hiver. Au printemps c'est toujours la surprise : on découvre des plants dans de nouveaux endroits, ce qui n'est pas pour me déplaire. Cette année elles sont sorties du massif où elles avaient été semées à l'origine pour venir squatter les abords de l'allée un peu plus loin. Pousser dans les graviers, quelle drôle d'idée mais comme je ne voulais pas me priver de leur floraison, je les ai laissées là,  mais maintenant par contre je ne vais pas attendre qu'elles se ressèment sinon l'année prochaine c'est toute l'allée qui sera colonnisée!

je vais patienter encore un peu, juste le temps  que les graines mûrissent et puis j' enlèverai les nigelles de ce lieu mais je ne vais pas les jeter, je vais les poser par terre là où j'aimerai bien les voir au printemps prochain.  Il y aura bien quelques graines qui tomberont et qui donneront de nouvelles plantes l'an prochain.