Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11 mars 2010

L'orme : l'arbre "guérisseur"

orme1.png

L'oeil est attiré par la couleur rose-rouge et l'appareil photo est là pour faire un gros plan de ces  fleurs très originales. Elles sont petites, mais tellement nombreuses que la ramure de l'arbre encore dénudé prend une belle teinte rouge.

Le bosquet d'orme qu'il y a dans le jardin se porte bien ce qui n'est pas le cas de bon nombre de sujets qui périssent attaqués par la graphiose. Cette maladie due à un champignon véhiculé par un coléoptère, entraine le déssèchement des feuilles et des rameaux ce qui  conduit à la mort de l'arbre. Si le vôtre est atteint, il n'y a pas d'autre solution que de le couper mais rassurez-vous, la plupart du temps,  l'orme repart de la base. Par contre la longévité du sujet s'en trouvera amoindrie. Un orme en bonne santé peut vivre plusieurs centaines d'années, cela ne sera pas le cas des repousses.

Associé à de nombreuses légendes, cet arbre avait parait-il le pouvoir de guérir les enfants mais il fallait pour cela respecter un cérémonial qui se déroulait auprès d'un orme en fourche. L'enfant devait être passé entre ces deux fourches pendant que les formules magiques étaient dites...Pour donner une telle forme à l'arbre, on fendait le tronc et on maintenait les deux parties à l'aide d'un lien, le temps finissait par consolider le tout.

C'est en tous cas un très bel arbre qui assure une ombre bienfaisante en été et qui résiste bien aux conditions climatiques : froid et chaleur ne l'incommodent pas.

08 mars 2010

Nîmes : encore de la neige!

neige3.png

Les belles journées ensoleillées que nous avons eues nous ont fait crier victoire trop tôt! Portée par des bourrasque de vent, la neige qui est tombée s'est accumulée en une épaisse couche d'une bonne trentaine de centimètres, voire plus par endroit : un évènement exceptionnel  à Nimes au mois de mars.

neige1.png

Cette neige est lourde, collante, elle fait plier lauriers-roses et autres arbustes à branches souples comme les spirées, les forsythias, les troënes. Le néflier du Japon  s'est affaissé, les bambous viennent caresser le sol, couchés par le poids, quant aux sauges on ne les voit même plus!

Il va falloir secouer les arbustes pour les soulager et leur permettre de se redresser,  faire un tour afin de constater les dégâts car sans aucun doute, quelques branches ont dû céder.

Décidément, cet hiver 2010 est bien rude.

 

05 mars 2010

Enfin! Les amandiers sont en fleurs

amandier2.pngUn peu

Ils ont fleuri un peu en retard, mais vu l'hiver froid que nous avons eu, ce n'est guère étonnant! Les amandiers ont profité de ces derniers jours  bien printaniers pour se décider à ouvrir leurs fleurs et  viennent tenir compagnie aux mimosas qui eux aussi ont joué la prudence cette année.

La floraison de ces arbres est chargée d'espoir, elle est signe que les beaux jours reviennent et même si quelques petites gelées sont encore à craindre, le soleil chauffe et les journées sont douces...enfin, on sort de la froidure hivernale!

Les amandiers sont faciles à vivre du moment qu'ils sont plantés dans un sol très bien drainé, la terre calcaire et caillouteuse du midi leur convient parfaitement, le climat aussi d'ailleurs car la sécheresse ne leur fait pas peur. Amusez-vous à semer une coque d'amande que vous aurez mise à stratifier pendant l'hiver, vous aurez le surprise de voir naitre un petit amandier qui ne demandera qu'à pousser.

Ces arbres ne sont pas fragiles mais peuvent être attaqués par la gommose, maladie qui entraine le déssèchement des feuilles, pour éviter cela, procédez à la taille dés la fin de l'été, désinfectez toujours vos outils et surveillez les parasites.

02 mars 2010

Et le jasmin d'hiver?

jasmin 1.png

Il fait partie de ces plantes qui ne craignent rien, qui s'adaptent à tous les sols, ne craignent ni le froid ni la chaleur et  ne sont pas attaquées par les parasites. Le jasmin jaune est interessant à plus d'un titre mais son principal atout est de fleurir dés le mois de décembre sur des tiges vertes et nues. Floraison jaune abondante et lumineuse, elle éclaire un coin de jardin quand l'arbuste sert de couvre sol mais peut aussi être planté contre un mur et palissé de façon à adopter le style plante grimpante.

Laissez- le mener sa vie en vous contentant de le tailler de temps en temps mais si vous voulez lui donner un port bien compact soyez plus sévère en maniant le sécateur, de toute façon, cet arbuste supporte très bien la taille.

Je laisse le mien se développer et je rabats juste les tiges qui s'allongent trop et qui lui donnent un aspect trop "débraillé". Le jasmin jaune se bouture bien, et il se marcotte facilement de lui même si vous laissez quelques tiges couchées sur le sol. Vous n'avez plus alors qu'à récupérer la partie porteuse de racines en la séparant du pied mère.

Encore quelques petites semaines et cette floraison prendra fin, c'est le moment d'en profiter!

21 février 2010

A tenter : l'hybridation des hellebores

hellebore.png

Alors, vous êtes prêt pour tenter l'aventure de l'hybridation des hellébores? Vous allez voir, ce n'est pas très compliqué mais il va falloir vous montrer méticuleux et patient.

D'abord il faut bien sélectionner les fleurs que vous voulez hybrider. Rappelez-vous que les caractères de la fleur qui sera considérée comme la fleur mère l'emporteront sur ceux de la fleur dont on utilisera seulement les étamines.

Choisissez une fleur à peine ouverte et otez-lui les étamines mais laissez le pistil intact ( ce sera la fleur "mère"). Sur l'autre fleur sélectionnée, récupérez du pollen à l'aide d'un pinceau et déposez-le sur le pistil de l'autre . Opérez très délicatement. Recouvrez la fleur avec un sac en voile (faites-en un avec du voile d'hivernage c'est parfait) afin de la protéger et attendez la montée en graines.

Voilà, il ne vous restera plus qu'à semer les graines que vous récupèrerez en fin de printemps.

 

 

17 février 2010

Heureusement qu'il y a des courageuses!

pensée7.png

Les jardins sont bien désolés, la grisaille domine mais regardez bien, certaines plantes courageuses bravent le froid pour nous offrir leur floraison. Le jasmin d'hiver est couvert de petites fleurs jaunes, les pensées font un effort pour ouvrir quelques boutons quand le redoux intervient et surtout, les hellébores sont les fidèles alliées de ces jours ternes et froids.

hellebore1.png

Elles fleurissent en hiver (c'est pour cela qu'on les surnomme "roses de Noël) et c'est un sérieux atout pour elles! Laissez quelques fleurs fanées sur les tiges, elles se ressèmeront facilement et vous aurez de nombreux pieds qui s'hybrideront tout seuls ce qui vous donnera des hellebores originales.

Vous voulez procéder vous même à une hybridation? Rendez vous sur la prochaine note, je vous détaillerai la technique...

15 février 2010

Patience....

fraises1.png

Coup de fil amical ce matin d'une personne qui me demande tout à trac si elle peut planter des fraisiers en ce moment. Certes, théoriquement les fraisiers peuvent être installés de février à mai encore que la meilleure période pour le faire est sans aucun doute l'automne. Mais bon, manque de temps, oubli ou flemme à l'approche des mauvais jours, ces plantations n'ont pas été faites en octobre alors que la terre encore chaude aurait permis une bonne installation des plantes. Trop tard pour avoir des regrets...Maintenant qu'on arrive à la fin de l'hiver, voilà qu'on repense aux fraises à déguster  à l'arrivée des beaux jours mais attention, le sol est gelé ou couvert de neige un peu partout, ce n'est pas le moment de se lancer dans ce type de jardinage.

Patience, attends que le froid se soit un peu éloigné sinon tes fraisiers vont souffrir inutilement dans un sol glacial. Et quand tu les mettras en terre pense à bien engraisser le sol, ce sont des gourmands!

11 février 2010

Fleurs d'hiver : les courageux perce neige

perce neige.png
Si vous avez eu la bonne idée de planter des perce-neige chez vous, vous devez vous en réjouir  en ce moment car leurs jolies petites fleurs  sont en plein épanouissement malgré la neige et le gel. Au coeur de l'hiver, ces petites plantes bravent les intempéries pour former de grands  tapis blancs; elles ne craignent pas le froid qui est même salutaire à leur floraison, et  s'adaptent en toutes régions.

Les petits bulbes sont installés en automne (pointe vers le haut) et laissés en place après la floraison ce qui  simplifie bien notre travail de jardinier.  En fait, l'entretien de ces plantes se limite pratiquement à la  division les touffes trop denses. Si vous devez effectuer cette opération attendez que la floraison soit bien terminée et que les feuilles aient séché. Et puis, pas question de laisser les bulbes attendre dans un coin  que le courage nous revienne, ils doivent être replantés immédiatement sous peine de se dessécher et ce serait bien dommage de les perdre!

Attention, les perce neige  sont toxiques.

21 janvier 2010

Arrosez votre spathiphyllum à bon escient

spathiphyllum1.png

Et zut, ce beau spathiphyllum que vous avez reçu en cadeau montre déjà des signes de fatique! Feuilles pendantes, jaunies ou noircies doivent vous alerter sur un problème d'arrosage. Réagissez.

Lorsque les feuilles pendent lamentablement c'est que la plante à soif, réhydratez le substrat. S'il est trop sec, l'eau va s'écouler sans imbiber le terreau, il faut arroser par petites doses successives ou faire tremper le pot dans une bassine d'eau. Dans ce dernier cas laissez égoutter le pot avant de le remettre sur sa soucoupe.

Vous constatez que les feuilles jaunissent ou noircissent ? Aïe, c'est que vous êtes trop généreux en matière d'apports d'eau : réduisez les arrosages! Le spathiphyllum  n'a besoin d'être arrosé que lorsque la surface du substrat est sèche. Les excès dans ce domaine sont dommageables car ils peuvent entrainer le pourrissement des racines.

Comme toutes les plantes, celle-ci doit recevoir moins d'eau quand la température est plus basse, mais pour son bien-être, brumisez son feuillage afin de maintenir une bonne humidité ambiante au niveau du feuillage.

Voilà, maintenant à vous d'être vigilant!

16 janvier 2010

Des semis en janvier? oui, mais au chaud!

tomates.png

Préparons le printemps! Ce n'est pas parce qu'il fait mauvais et froid en ce mois de janvier qu'on va rester les bras croisés! Les jardiniers sont toujours prévoyants et savent anticiper les futures plantations, alors effectuons quelques semis en rêvant aux beaux jours. Daccord?

Dés la mi- janvier, on peut préparer quelques semis de géraniums, de lobélias, d'agératums ou  de bégonias, mais n'oublions pas les semis de tomates qui permettent de récolter plus précocément.

Pour les réussir il faut impérativement une bonne chaleur de fond (au moins de 20 degrés), une caissette dans  laquelle vous aurez disposé un lit de graviers ou de billes d'argiles et un bon terreau spécial semis. Faites des sillons sur le terreau ou  dispersez les graines en les espaçant, recouvrez d'un mélange de terreau et de tourbe, tassez pour que les graines adhèrent bien au substrat et  humidifiez avec un pulvérisateur . Il est bon de recouvrir la caissette d'une vitre pour créer un effet de serre.

Si la température est bonne, au bout d'une semaine vos graines devraient germer. Il vous faudra attendre que les plantules soient suffisamment développées (au moins 2 belles feuilles) pour les repiquer en godets que vous laisserez  à l'abri du froid en attendant de pouvoir les installer en pleine terre, c'est à dire quand les gelées ne seront plus à craindre.