Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 mars 2010

Adoptons les haies sans contrainte

kolkwitzia.png

Démodées les haies strictes taillées au carré, et c'est tant mieux!  Les arbustes plantés pour former des haies libres  se développent harmonieusement en gardant une forme naturelle qui leur convient bien. Parmi les arbustes qui constituent de belles haies il faut retenir ceux qui ont des floraisons intéressantes comme les  viornes, les ribes, les lilas, les lauriers-tin, les buddleias...et ceux qui brillent par la beauté de leur feuillage comme les photinias, les choysias ou les fusains,  beaux en toute saison. En jouant sur les variétés d'arbustes on peut avoir un écran végétal qui soit décoratif toute l'année et c'est bien appréciable. Et si en prime les fleurs sont odorantes alors là...vous aurez tout gagné!

Ces haies libres qui fleurissent et fructifient attirent les papillons, les insectes pollinisateurs ainsi que les oiseaux qui y trouvent gîte et couvert, elles sont à privilégier d'autant qu'elles demandent moins de travail que celles qui sont bien rectilignes.

Bien sûr, il faut quand même leur apporter quelques soins esthétiques. De temps en temps, une légère taille d'entretien est nécessaire de même qu'une taille de propreté : naturel ne veut pas dire négligé!

24 mars 2010

Promesse des beaux jours : les tulipes renaissent ...

tulipe3.png

Une tulipe en fleur, voilà qui en réjouit plus d'un. Simples, doubles, frangées, à fleur de lis ou perroquet, ces fleurs allient simplicité et élégance. Il y a tellement de variétés que forcément vous ne pourrez qu'en trouver à votre goût mais c'est à l'automne qu'il faut les planter pour avoir une floraison printanière, alors si vous avez oublié de le faire vous n'aurez plus qu'à admirer celles du voisin...

Les bulbes de tulipes ne craignent pas le froid et peuvent donc  passer l'hiver en pleine terre mais pour espérer avoir des fleurs d'une année sur l'autre, il faut laisser les feuilles jaunir entièrement après la floraison et ne les couper que lorsqu'elles sont fanées car c'est cela qui permet au bulbe de se régénérer.

La variété qui est en fleurs en ce moment  chez moi est toute simple mais d'une couleur superbe, je vous laisse l'admirer et je retourne au jardin!

20 mars 2010

Changement de saison

printemps8.png


Voilà, nous sommes le 20 mars et le printemps est enfin là, du moins officiellement car question météo c'est plutôt tristounet dans de nombreuses régions!

Enfin, réjouissons nous, on va pouvoir semer, planter et s'occuper sérieusement du jardin. C'est le moment d'entreprendre de nombreux travaux et pour commencer de finir le grand nettoyage qui consiste à enlever tout ce que l'hiver a abîmé. Je vais arracher tout ce qui a malheureusement péri :  le callistemon est tout sec et mon bel anthémis ne redémarrera pas, il va finir sur le bûcher.

Les sauges vont être sévèrement raccourcies et taillées au point de démarrage de nouvelles pousses, les anciennes tiges des valérianes vont être coupées à ras, leurs jeunes feuilles sont déjà là, il faut que je me dépêche d'intervenir. Les yuccas et les agaves ont besoin de soins, ils ont beaucoup souffert du froid et de l'humidité, je vais enlever toutes les feuilles noircies.

Mes rosiers ont été taillés en février pendant une période où il ne gelait pas, ils sont maintenant bien avancés, cette taille précoce permet de gagner quelques  semaines sur la floraison , je l'ai adoptée il y a quelques années et depuis j'en suis une adepte inconditionnelle.

Et il faut aussi s'occuper des lavandes, préparer les massifs, les jardinières et les potées....pas le temps de discuter davantage aujourd'hui, à bientôt!

 

17 mars 2010

Quelques branches cassées...

taille.png

Vent, neige pesante ont peut-être endommagé quelques uns de vos arbres et c'est  le cas des miens. Les oliviers ont souffert des difficiles conditions climatiques de cette fin d'hiver; ces arbres qui supportent sans broncher les assauts du mistral ne sont pas habitués à faire face au poids de la neige qui pèse sur leur branches feuillues. Cassées, vrillées, ces dernières ont été coupées proprement afin d'éviter tout problème microbien qui pourrait survenir du fait de ces blessures.

Faut-il appliquer du goudron ou du mastic sur la plaie? Les avis sont partagés à ce sujet, certains jardinier le font, d'autres pas, personnellement je ne mets rien car à mon avis, un arbre en bonne santé est capable de cicatriser sans problème une plaie bien nette si l'outil utilisé a été bien désinfecté.

Les rameaux et les branches à terre ont été ramassés et seront brûlés sans tarder : dans peu de temps les feux seront interdits pour éviter les incendies.

11 mars 2010

L'orme : l'arbre "guérisseur"

orme1.png

L'oeil est attiré par la couleur rose-rouge et l'appareil photo est là pour faire un gros plan de ces  fleurs très originales. Elles sont petites, mais tellement nombreuses que la ramure de l'arbre encore dénudé prend une belle teinte rouge.

Le bosquet d'orme qu'il y a dans le jardin se porte bien ce qui n'est pas le cas de bon nombre de sujets qui périssent attaqués par la graphiose. Cette maladie due à un champignon véhiculé par un coléoptère, entraine le déssèchement des feuilles et des rameaux ce qui  conduit à la mort de l'arbre. Si le vôtre est atteint, il n'y a pas d'autre solution que de le couper mais rassurez-vous, la plupart du temps,  l'orme repart de la base. Par contre la longévité du sujet s'en trouvera amoindrie. Un orme en bonne santé peut vivre plusieurs centaines d'années, cela ne sera pas le cas des repousses.

Associé à de nombreuses légendes, cet arbre avait parait-il le pouvoir de guérir les enfants mais il fallait pour cela respecter un cérémonial qui se déroulait auprès d'un orme en fourche. L'enfant devait être passé entre ces deux fourches pendant que les formules magiques étaient dites...Pour donner une telle forme à l'arbre, on fendait le tronc et on maintenait les deux parties à l'aide d'un lien, le temps finissait par consolider le tout.

C'est en tous cas un très bel arbre qui assure une ombre bienfaisante en été et qui résiste bien aux conditions climatiques : froid et chaleur ne l'incommodent pas.

08 mars 2010

Nîmes : encore de la neige!

neige3.png

Les belles journées ensoleillées que nous avons eues nous ont fait crier victoire trop tôt! Portée par des bourrasque de vent, la neige qui est tombée s'est accumulée en une épaisse couche d'une bonne trentaine de centimètres, voire plus par endroit : un évènement exceptionnel  à Nimes au mois de mars.

neige1.png

Cette neige est lourde, collante, elle fait plier lauriers-roses et autres arbustes à branches souples comme les spirées, les forsythias, les troënes. Le néflier du Japon  s'est affaissé, les bambous viennent caresser le sol, couchés par le poids, quant aux sauges on ne les voit même plus!

Il va falloir secouer les arbustes pour les soulager et leur permettre de se redresser,  faire un tour afin de constater les dégâts car sans aucun doute, quelques branches ont dû céder.

Décidément, cet hiver 2010 est bien rude.

 

05 mars 2010

Enfin! Les amandiers sont en fleurs

amandier2.pngUn peu

Ils ont fleuri un peu en retard, mais vu l'hiver froid que nous avons eu, ce n'est guère étonnant! Les amandiers ont profité de ces derniers jours  bien printaniers pour se décider à ouvrir leurs fleurs et  viennent tenir compagnie aux mimosas qui eux aussi ont joué la prudence cette année.

La floraison de ces arbres est chargée d'espoir, elle est signe que les beaux jours reviennent et même si quelques petites gelées sont encore à craindre, le soleil chauffe et les journées sont douces...enfin, on sort de la froidure hivernale!

Les amandiers sont faciles à vivre du moment qu'ils sont plantés dans un sol très bien drainé, la terre calcaire et caillouteuse du midi leur convient parfaitement, le climat aussi d'ailleurs car la sécheresse ne leur fait pas peur. Amusez-vous à semer une coque d'amande que vous aurez mise à stratifier pendant l'hiver, vous aurez le surprise de voir naitre un petit amandier qui ne demandera qu'à pousser.

Ces arbres ne sont pas fragiles mais peuvent être attaqués par la gommose, maladie qui entraine le déssèchement des feuilles, pour éviter cela, procédez à la taille dés la fin de l'été, désinfectez toujours vos outils et surveillez les parasites.

21 février 2010

A tenter : l'hybridation des hellebores

hellebore.png

Alors, vous êtes prêt pour tenter l'aventure de l'hybridation des hellébores? Vous allez voir, ce n'est pas très compliqué mais il va falloir vous montrer méticuleux et patient.

D'abord il faut bien sélectionner les fleurs que vous voulez hybrider. Rappelez-vous que les caractères de la fleur qui sera considérée comme la fleur mère l'emporteront sur ceux de la fleur dont on utilisera seulement les étamines.

Choisissez une fleur à peine ouverte et otez-lui les étamines mais laissez le pistil intact ( ce sera la fleur "mère"). Sur l'autre fleur sélectionnée, récupérez du pollen à l'aide d'un pinceau et déposez-le sur le pistil de l'autre . Opérez très délicatement. Recouvrez la fleur avec un sac en voile (faites-en un avec du voile d'hivernage c'est parfait) afin de la protéger et attendez la montée en graines.

Voilà, il ne vous restera plus qu'à semer les graines que vous récupèrerez en fin de printemps.

 

 

17 février 2010

Heureusement qu'il y a des courageuses!

pensée7.png

Les jardins sont bien désolés, la grisaille domine mais regardez bien, certaines plantes courageuses bravent le froid pour nous offrir leur floraison. Le jasmin d'hiver est couvert de petites fleurs jaunes, les pensées font un effort pour ouvrir quelques boutons quand le redoux intervient et surtout, les hellébores sont les fidèles alliées de ces jours ternes et froids.

hellebore1.png

Elles fleurissent en hiver (c'est pour cela qu'on les surnomme "roses de Noël) et c'est un sérieux atout pour elles! Laissez quelques fleurs fanées sur les tiges, elles se ressèmeront facilement et vous aurez de nombreux pieds qui s'hybrideront tout seuls ce qui vous donnera des hellebores originales.

Vous voulez procéder vous même à une hybridation? Rendez vous sur la prochaine note, je vous détaillerai la technique...

15 février 2010

Patience....

fraises1.png

Coup de fil amical ce matin d'une personne qui me demande tout à trac si elle peut planter des fraisiers en ce moment. Certes, théoriquement les fraisiers peuvent être installés de février à mai encore que la meilleure période pour le faire est sans aucun doute l'automne. Mais bon, manque de temps, oubli ou flemme à l'approche des mauvais jours, ces plantations n'ont pas été faites en octobre alors que la terre encore chaude aurait permis une bonne installation des plantes. Trop tard pour avoir des regrets...Maintenant qu'on arrive à la fin de l'hiver, voilà qu'on repense aux fraises à déguster  à l'arrivée des beaux jours mais attention, le sol est gelé ou couvert de neige un peu partout, ce n'est pas le moment de se lancer dans ce type de jardinage.

Patience, attends que le froid se soit un peu éloigné sinon tes fraisiers vont souffrir inutilement dans un sol glacial. Et quand tu les mettras en terre pense à bien engraisser le sol, ce sont des gourmands!