Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01 mai 2010

Pour vous, ce brin de muguet!

brins de muguet.png

Le muguet est censé porter chance et bonheur à celui qui le reçoit: je vous offre celui de la photo afin de respecter cette belle tradition.

Perfection des fleurs en clochette d'un blanc très pur, parfum exquis, brins symboliques, ces fleurs ont tout pour plaire mais sont fragiles et ne se gardent pas longtemps sauf si on prend la précaution de les laisser au frais. L'année dernière, le muguet planté par une amie avait fleuri très tôt aussi pour pouvoir le conserver jusqu'au jour "J" elle avait placé ses petits bouquets au frigo et avait eu des brins impeccables à offrir le premier mai, une idée à retenir!

Bonne journée de premier mai que je vous souhaite ensoleillée où que vous soyez.

25 avril 2010

Aimez-vous les corêtes du Japon?

corêtes.png

Ce sont des arbustes que j'ai plantés il y a quelques années.  En fait, à l'origine, j'avais fait des boutures de tiges récupérées au cours d'une balade, elles avaient toutes fait de belles racines et une fois replantées avaient donné des arbustes bien vigoureux.  Les corêtes du Japon ont une jolie floraison jaune tout en pompons qui couvre les tiges très flexibles de ces arbustes que j'affectionne tout particulièrement. Très facile à vivre, ils n'ont pas d'exigences particulières et ne demandent qu'à se développer.  C'est là justement ce qui peut déplaire à celui ou celle qui les adoptent : les corêtes du Japon font beaucoup de rejets et prennent leurs aises en tous sens, finissant par devenir quelque peu envahissants.

La taille? Je raccourcis les tiges après la floraison, c'est la meilleure façon de les voir se couvrir de fleurs l'année suivante. Quant aux boutures, si ça vous tente d'essayer,  faites-les en aôut / septembre, vous aurez toutes les chances de les réussir.

21 avril 2010

Les insectes pollinisateurs s'en donnent à coeur joie!

cetoines.png

Il y a ceux qui s'activent tout en douceur et légèreté, butinent sans laisser de trace et puis il a ceux qui ne font pas dans la dentelle :  ils s'enfouissent au coeur de la fleur, la piétine et abîment ses pétales. Dans la première catégorie on peut placer l'abeille et le papillon et dans la deuxième je mettrai en tout premier la cétoine.

Certes ce coléoptère est d'une magnifique couleur vert métallique et sa larve est utile mais  alors, que de dégâts il cause quand il s'installe : roses machouillées, pétales de cistes, de lilas ou de spirées endommagés, cet insecte est loin de butiner tout en finesse.

Vous reconnaitrez facilement ces larves, elles ressemblent beaucoup à celles du hanneton. j'en trouve régulièrement en grand nombre dans mes pots de fleurs quand je rempote mes plantes et je les enlève pour éviter qu'ils ne s'attaquent aux racines des plantes ce qu'ils font quand ils sont en surpopulation.

19 avril 2010

Soignons nos lilas pour pouvoir profiter de leur floraison parfumée

lilas4.png

Dans le jardin, ce sont les lilas à fleurs blanches qui ouvrent le bal, leur floraison est bien plus brève que celles des lilas mauves mais je l'attends toujours avec grande impatience car j'adore le parfum de ces fleurs. L'année dernière, dans un bosquet, certains pieds étaient maladifs,  quelques  branches étaient desséchées et en y regardant de plus près, j'avais vu des petits trous sur les tiges, j'avais donc décidé de recéper les sujets atteints.

Ces trous percés dans le bois sont  le signe de la présence de la sésie, un insecte ravageur dont la femelle pond sous l'écorce de certains arbres ou arbuste dont les lilas. Ce sont les larves qui creusent les galeries dans le bois ce qui entraînent le dépérissement des branches atteintes. A titre curatif il faut utiliser un insecticide mais le mieux est de prévenir ce type de problème en coupant régulièrement les tiges anciennes car ce sont elles qui sont concernées. Ces lilas sont en parfaite santé ce printemps mais bien sûr la floraison de ceux qui ont été taillés aussi sévèrement n'est pas au rendez-vous, d'où l'intérêt de ne pas tout recéper la même année.

Cette opération doit rester occasionnelle mais après la floraison par contre il est bon de raccourcir un peu les rameaux qui ont porté les fleurs. Si vous faites de nombreux bouquets la taille en sera simplifiée :une raison supplémentaire de ne pas se priver pour en garnir nos vases.

lilas5.png

Je coupe rarement les fleurs du jardin pour en faire des bouquets car je préfère les voir vivantes à l'extérieur mais le lilas fait exception, d'une part parce que son parfum me ravit et d'autre part parce que ces arbustes sont tellement florifères que le prélèvement effectué ne se voit même pas.

 

16 avril 2010

Des osteospermums en bordures et potées

osteospernums.png

Ceux que j'avais plantés dans des potées ont passé l'hiver sans encombre car ils avaient été mis à l'abri sous la terrasse. Ce n'est malheureusement pas le cas de tous ceux qui étaient installées en pleine terre depuis plus de 2ans mais qui cette année n'ont pas résisté aux températures négatives. Je m'en veux vraiment de ne pas les avoir protégés mais bon, c'est trop tard pour avoir des regrets!

Me voici avec de nouveaux pieds d'osteospermums à installer et je leur réserve une place de choix devant la barrière où ils pourront retomber sur les pierres qui la bordent. Le lieu est très ensoleillé et cela conviendra parfaitement à ces plantes qui ont besoin de soleil pour épanouir leurs fleurs en forme de marguerites colorées.

Une terre bien drainée, quelques arrosages, un peu d'engrais et voilà mes osteospermums tout contents. Ils auront vite fait de s'étoffer et de constituer une bordure gaie et bien fleurie.

J'avais vu grand au moment de mes achats, du coup il m'est resté des osteospermums que j'ai pu mettre dans des pots, ce type de culture leur convient mais il faut veiller aux arrosages pour ne pas qu'ils souffrent de leur expostion plein sud.

Avec toutes ces plantations, le jardin reprend belle allure!

 

 

14 avril 2010

Je plante ....je plante....

oeillet1.png

J'ai attendu au cas où...mais mes osteospermums ne sont pas repartis et il a bien fallu les arracher pour  les remplacer.

Me voilà donc partie faire les étals afin de trouver ce que je pourrais planter cette année. Une petite envie de changement me fait abandonner certains sujets que j'avais l'habitude d'installer ici comme les mufliers trop sensibles à la rouille. J'ai tourné, viré et finalement craqué pour des oeillets : oeillet des fleuristes dont j'adore l'odeur et oeillets de poête dont la floraison est abondante. Ces plantes aiment le soleil, ça tombe bien c'est à cette exposition  que je voulais les mettre, par contre je sais bien qu'il va falloir que je sois attentive aux arrosages car se sont des gourmandes.

J' ai mis mes oeillets en pleine terre en les installant de façon à avoir un bel effet de masse et en les espaçant un peu pour qu'ils puissent se développer correctement, ils devraient fleurir dans quelques semaines.  Ces variétés ne sont pas exigeantes sur la nature du sol mais il faut que celui-ci soit bien drainé car les racines craignent l'excès d'humidité.  Pas de problème de ce type ici, la terre à plutôt tendance à être sèche!

Cet été, je ferai des boutures, ce sera le bon moment.  Mais nous n'en sommes pas encore là et avant je vais avoir le temps de profiter de ces belles floraisons.

Voilà, les oeillets sont installés, il me reste à mettre en place les ostéospermums que j'ai aussi achetés car vous vous doutez bien que je ne suis pas ressortie du magasins sans eux, je les aime tellement! D'ailleurs je compte vous en parler dans ma prochaine note, alors, à bientôt...

12 avril 2010

Des orchidées bien nommées

ophrys araignée.png

Les orchidées sauvages portent des surnoms très évocateurs, tenez, prenez l'orchis bouc, avec une appellation pareille, vous vous doutez bien que son odeur est loin d'être un plaisir olfactif! Et puis comme elles se déguisent souvent en insectes elles en portent le nom : ophrys bourdon, ophrys mouche, ophrys abeille...Regardez la fleur et  vous aurez vraiment l'impression qu'un insecte est posé au bout de la tige. But de ce stratagème : leurrer l'insecte mâle auquel elle s'identifie et l'attirer afin que la pollinisation ait lieu. Etrange nature, le monde des orchidées est vraiment fascinant.

Celles que j'ai photographiées dans le jardin portent le nom bien mérité d'ophrys araignée, elles refleurissent tous les ans en même temps que les orchis pourpres que je vous ai déjà montrées.

Ce sont toutes deux  des adeptes de sols calcaires et se plaisent autant à l'ombre qu'au soleil.

10 avril 2010

Quelques fleurs sauvages


muscaris.png

Certaines fleurs sauvages n'ont pas fini de nous étonner. Tenez ce matin en faisant un tour dans le jardin j'ai trouvé de ravissantes jacinthes sauvages et de pimpants muscaris qui forment de belles taches bleues. Ils cotoient les orchis sauvages, les soucis et les roquettes qui s'éparpillent un peu partout dans cette terre caillouteuse. Tout cela au milieu de l'herbe qui pousse à vue d'oeil!

Les fleurs de muscari fanent vite, si vous en avez installé dans vos bordures ou vos massifs, vous avez pu le constater , mais elles sont remplacées par d'autres pendant tout le mois d'avril. Ces petites plantes se multiplient très facilement toutes seules. Laissez-les en place d'une année sur l'autre, elles sont très résistantes au gel et au fil du temps, les touffes deviennent de plus en plus importantes. Quand elles seront trop serrées les unes contre les autres, il faudra penser à les diviser, et  replanter les bulbes ailleurs sans plus attendre. Cette opération se fait quand la floraison est terminée, c'est dire que vous n'aurez pas trop à attendre pour le faire.

 

02 avril 2010

Les forsythias sont toujours fidèles au rendez-vous

forsythia.png

Vous aimez les forsythias? L'éclatante couleur jaune de leurs fleurs peut paraître agressive à certains, n'empêche, on est bien contents de voir arriver cette abondante floraison de début de printemps.

Il y en a quelques-uns dans le jardin, le plus vieux s'est marcotté tout seul et est devenu imposant, les autres sont issus de boutures réalisées en fin d'été. Cette façon de multiplier le forsythia  est simple et les échecs sont rares, ça vaut la peine de se lancer.

Facile à cultiver, résistant à la plupart des maladies, cet arbuste ne donne pas beaucoup de soucis. Les miens redoutent juste les longues périodes de canicule lorsque les arrosages font défauts mais ils se remettent rapidement dés qu'ils reçoivent de l'eau. Il m'est arrivé de constater quelques atteintes de galles sur les tiges, elles sont inesthétiques mais n'affectent pas vraiment la santé du végétal, il suffit de couper les tiges porteuses de ces excroissances pour régler le problème.  Un bon conseil quand même :  désinfectez soigneusement les sécateurs après avoir taillé l'arbuste atteint pour ne pas contaminer les autres.

 

 

31 mars 2010

Un bel arc -en- ciel

Un arc-en- ciel tout simplement, juste pour le plaisir des yeux. Il est apparu hier en fin de journée et s'est dessiné au dessus du micocoulier.

arc en ciel.png