Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28 juin 2010

Les capucines sont en grande forme

capucine.png
Cette année, celles que j'ai semées sont presque toutes de couleur orange, mais il y en a quelques unes au ton pourpre que j'aime tout particulièrement. Pour le moment mes capucines sont en grande forme, belles fleurs, feuillage vigoureux et surtout : pas le moindre puceron à l'horizon . Mais je surveille, j'inspecte  et je suis bien décidée à pas laisser ces bestioles les coloniser. Les pucerons affectionnent ces plantes et forment des masses agglutinées sous les feuilles et le long des tiges, une fois installés il est difficile d'en venir à bout alors le mieux est de faire en sorte qu'ils aillent voir ailleurs!

En prévention, je leur ai donné comme compagnons des oeillets d'Inde dont l'odeur est pour eux incommodante, la lavande a les mêmes effets, vous pouvez essayer. Dés que je constaterai l'apparition de ces premiers indésirables, je pulvériserai sur les capucines une solution préparée avec du savon de Marseille, c'est efficace et peu agressif.

J'aurai bien concocté un bon purin d'orties, solution très efficace pour ce type de lutte mais ici, les orties ne sont pas monnaie courante, dommage c'est écologique et ça ne coûte rien.

23 juin 2010

Les cigales : enfin les voilà!

Cigales, vous êtes drôlement en retard cette année!

cigale.png

En 2009 les cigales étaient arrivées début juin et voilà que cette année elle se sont fait attendre! L'été est là officiellement depuis quelques jours et il nous manquait quelque chose, mais oui c'était trop calme, l'air ne résonnait pas des stridulations incessantes de nos chères chanteuses. Enfin les voilà, les premières se sont manifestées ce matin et je suis toute contente de les entendre.

Bien sûr, elles ne sont pas encore très nombreuses et leur chant n'est que sporadique mais d'ici quelques jours, le jardin va bruire et ce sera comme cela jusqu'à la fin du mois d'août ou au mieux au début du mois de septembre.

Ciel bien bleu, soleil et cigales : le trio gagnant de l'été est réuni dans le midi!

 

 

 

11 juin 2010

Petite visite au bassin du jardin

nenuphar.png

Les iris jaunes ont fini leur floraison mais le bassin n'est pas triste pour autant. Comme tous les ans les nénuphars jouent les stars et c'est vrai que sans eux le point d'eau serait sûrement moins attractif. Les papyrus qui restent toute l'année les pieds dans l'eau et qui résistent vaille que vaille aux hivers m'ont fait une petite peur cette année, ils ont tardé à repartir et pendant un temps j'ai bien cru que j'allais devoir me faire à leur disparition. Mais non,  il a fallu couper toutes les tiges séchées mais les jeunes pousses ont bien grandi et  les nouvelles touffes sont impressionnantes.

 

jussie.png

L'année dernière la jussie avait envahit toute la surface de l'eau, j'étais intervenue de façon sévère pour en enlever le plus possible mais cette plante est tenace et s'incruste : le moindre petit bout de tige s'enracine et c'est vraiment une histoire sans fin! Dommage car par ailleurs, ses fleurs jaunes sont très jolies.

 

myriophyllum1.png

Depuis 4 ans , le myriophyllum s'est étalé et forme un large coussin le long des bords, tant mieux, celui-là je suis contente de le voir se développer car il purifie l'eau.


pesse d'eau 1.png

Quant aux  pesses d'eau, elles sont très résistantes et ne craignent pas le froid, elles sont donc toujours présentes. Ces plantes (de leur vrai nom hippuris vulgaris) ressemblent à de petits confères dressés et se faufilent entre les gros cailloux à moitié immergés, elles donnent de l'originalité à l'ensemble.

Bref, côté végétation le bassin va bien.  Le gros problème réside dans le fait que tous mes poissons rouges ont tous disparus! Mais où sont-ils passés? Mystère! Chats? Hérons? Allez donc savoir quel animal a pu venir festoyer ici! En attendant d'en installer quelques-uns, je me contente d'aller rendre visite aux grenouilles qui elles, sont nombreuses et bien bruyantes...

05 juin 2010

Un oisillon sous les tuiles

oisillon1.png

Bien au chaud dans son nid, à l'abri des éventuels prédateurs qui pourraient le découvrir, l'oisillon attend patiemment que ses parents reviennent lui donner la becquée. Pourvu qu'un des matous qui rôdent dans les parages n'ait pas la mauvaise idée de grimper jusque là!

Le nid n'est pas l'oeuvre d'un grand architecte, il n'est rien de plus qu'un assemblage léger dans lequel l'oisillon est confortablement installé, comme le font les martinets peu soucieux de faire des constructions solides.

Bientôt, le petit oiseau sera assez grand pour se débrouiller tout seul et prendre son envol, souhaitons-lui de rencontrer le moins d'embûches possibles.

Cette note écrite et restée en brouillon (eh oui, il m'arrive d'en oublier quelques unes!)  illustrait une photo donnée le mois dernier  par mon amie Laurette.  Depuis, l'oiseau a quitté son nid pour conquérir sa liberté.

06 mai 2010

L'ultime combat...

insectes.png

Dure loi de la nature. Attirée par l'agréable senteur de la fleur d'ail et  par les étamines colorées de cette dernière, la petite guêpe n'a pas vu le danger et s'est trouvée empêtrée dans les fils tendus par son prédateur. Battements d'ailes, tentatives d'évasion, rien n'y a fait, la petite araignée jaune  bien concentrée sur sa proie, s'est vite dépêchée de s'emparer de sa victime et de lui injecter son venin paralysant.

Point de salut pour la guêpe. Vite immobilisée et entrainée par son agresseur elle finira vidée de sa substance.

21 avril 2010

Les insectes pollinisateurs s'en donnent à coeur joie!

cetoines.png

Il y a ceux qui s'activent tout en douceur et légèreté, butinent sans laisser de trace et puis il a ceux qui ne font pas dans la dentelle :  ils s'enfouissent au coeur de la fleur, la piétine et abîment ses pétales. Dans la première catégorie on peut placer l'abeille et le papillon et dans la deuxième je mettrai en tout premier la cétoine.

Certes ce coléoptère est d'une magnifique couleur vert métallique et sa larve est utile mais  alors, que de dégâts il cause quand il s'installe : roses machouillées, pétales de cistes, de lilas ou de spirées endommagés, cet insecte est loin de butiner tout en finesse.

Vous reconnaitrez facilement ces larves, elles ressemblent beaucoup à celles du hanneton. j'en trouve régulièrement en grand nombre dans mes pots de fleurs quand je rempote mes plantes et je les enlève pour éviter qu'ils ne s'attaquent aux racines des plantes ce qu'ils font quand ils sont en surpopulation.

04 juin 2009

Mais c'est l'été avant l'heure!

cigale.png

C'est comme cela chaque année : on attend impatiemment la première cigale...

Tout est calme est d'un coup un chant s'élève, d'abord timidement puis avec de plus en plus d'assurance. On prête l'oreille : est ce bien une cigale? Déjà? Mais oui, je ne m'étais pas trompée hier apres midi en croyant avoir entendu chanter cet insecte annonciateur de l'été. Cette année elles sont en avance, bien en avance même car d'habitude c'est plutôt dans la deuxième quinzaine de juin qu'elles débutent leur vie au soleil aprés tant d'années passées sous terre à l'état de larve.

Faut-il y voir une annonce quelconque?

Pour certains, c'est signe que l'été sera trés, très chaud, on verra bien si cela se vérifie, en attendant c'est sûr les beaux jours sont bien installés!