Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31 janvier 2006

LE GRATIN DE POIREAUX DE STEPHANE

Une recette concoctée par Stephane. Delphine s'est régalée...et nous aussi car je me suis dépêchée de faire ce plat !
medium_jbsstudio2.2.jpg
pour 4 personnes

 

4 gros blancs de poireaux
15cl de crème fraîche
1/2 verre de lait
1 cuillerée à soupe de moutarde
150gr de gruyère
sel, poivre

 

Faites cuire les poireaux (soigneusement lavés), dans 2 l d'eau salée portée à ébullition (ou bien à la vapeur) pendant 15minutes.
Pendant ce temps,prenez un bol et mélangez 150g de gruyère râpé avec la moutarde , la crème fraîche et le lait
Salez, poivrez
Mettez les poireaux cuits et égouttés dans un plat allant au four et recouvrez-les du mélange crème, gruyère, moutarde, lait

Mettez au four au four et laissez jusqu'à ce que le dessus soit bien gratiné.

C'est prêt ! Voilà une recette rapide qui accompagnera fort bien une viande blanche, du poisson, ou tout simplement du jambon blanc.

30 janvier 2006

JACINTHE: UNE FAVORITE A VERSAILLES

Vous vous rappelez qu'au mois de novembre, je vous avais parlé des bulbes? Eh bien le moment est venu de profiter de la floraison de certains d'entre eux et il est temps que je vous montre la jacinthe car elle va bientôt faner!medium_fleurquatre3.jpg

Celle-ci a été cultivée en pot avec seulement de l'eau, seule contrainte, ne pas oublier de rajouter de l'eau pour ne pas que les racines sèchent .

Son ton rose soutenu met une jolie touche de couleur dans la maison et son parfum capiteux embaume,c'est pour cette dernière qualité qu'elle était cultivée par les grecs dans l'antiquité. Il s'agissait alors du" hyacinthus orientalis "aux fleurs assez ternes mais dont le parfum retenait l'attention.

Elle tomba dans l'oubli pendant quelques siècles. Les premières à être plantées en france l'ont été par le botaniste Vespasien Robin, et au 16ieme siècle on la trouve dans pratiquement toute l'europe. Mais ce sont les hollandais grands spécialistes des bulbes qui créeront des hybrides. Ceux-ci donneront de magnifiques jacinthes(18ieme siècle).Elles vont connaitre un grand succès.
Madame de Pompadour qui raffolait de ces fleurs en fit couvrir les jardins de Versailles et en fit installer à l'intérieur du château, cultivées dans des petits vases remplis d'eau pour bien profiter de leur senteur.

Aujourd'hui, ces plantes offrent une gamme étendue de coloris (rose, bleu, rouge, blanc,crème, violet, saumoné)et peuvent avoir des fleurs doubles.

De culture trés facile,elles sont parmi les premières à fleurir au jardin, et fleurissent nos intérieurs dès décembre quand elles sont forcées, alors pensez-y à l'automne prochain.

Ah, j'oubliais, c'est un joli prénom féminin qui se fête aujourd'hui, alors bonne fête à toutes les Jacinthe !

09:34 Publié dans jardins | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jacinthe, bulbeuse, fleur, jardin

27 janvier 2006

UNE CHENILLE BIEN GOURMANDE

Ce sont les feuilles grignotées qui ont attiré mon attention quand je suis allée "inspecter" mes plantes à l'abri sous la terrasse.

Cherchons les coupables !

medium_mieuxpetit_2006-01-22dsc00005.jpg

Il m'a fallu du temps, mais je ne me suis pas laissée décourager et j'ai fini par débusquer la petite chenille prise en photo. Avec sa couleur verte, elle se fond dans le feuillage et on passe à côté sans la voir( c'est pour cela que pour la photo je l'ai posée sur une feuille jaune).

Apparemment, vu son aspect et les larges morsures occasionnées aux feuilles, il s'agit d'une chenille de noctuelle, les tenthrèdes sont plus minutieuses dans leurs découpes et les tordeuses utilisent un fil pour relier les feuilles(ce qui n'est pas le cas sur mes plantes).Y a t'il un spécialiste en la matière parmi vous ?

Le corps glabre de la chenille de noctuelle est vert, brun ou gris. Elle passe à l'attaque la nuit et mange feuilles et tiges fines, puis se cache le jour au coeur du feuillage ou au pied de la plante.Si vous la laissez faire, elle fera des dégâts, comme toutes les chenilles défoliatrices. Il vaut mieux dès que l'on constate sa présence, employer un insecticide spécifique après avoir enlevé toutes celles qu'on a pu découvrir.

C'est ce que je vais faire, car elle ne devait pas être la seule à se régaler de mes plantes et je n'ai pas trouvé les autres!

26 janvier 2006

LA POULE CUISINEE PAR JEAN-LOUIS

Petite innovation aujourd'hui ! La recette du jour m'a été transmise par Jean-Louis, lecteur des jardins d'Eve . Il a réalisé son plat, l'a photographié et a rédigé le texte pour que nous puissions cuisiner ce mets bien appétissant.

Sympa, cet échange de recettes !

POULE A MA FAÇON

medium_poule.2.jpg

Recette du dimanche, française par excellence et très bon marché.


Ingrédients

1 poule, carottes, navets, riz, champignons pour le bouillon : oignon, carotte, poireau, ail, thym, persil, clou de girofle, sel, poivre pour la hachis : oignon, ail, gésier, cœur, foie, mie de pain, sel poivre


La veille :

Dans un grand fait-tout, laissez cuire 30 minutes dans 3 à 5 litres d’eau, un oignon piqué de deux clous de girofle, un poireau coupé en rondelles, une carotte, une tête d’ail non épluchée écrasée, une feuille de laurier, une branche de thym et de persil, sel, poivre.
Ecumez et laisser refroidir.
Dans un saladier, mélangez un oignon haché, ail, gésier, cœur et foie, mie de pain trempée dans du lait, sel, poivre.
Farcissez la poule de ce hachis et cousez rapidement son ouverture
Si la poule n’est pas assez grasse, enduisez-la de graisse d’oie.
Plongez la poule dans le bouillon refroidi, laissez- la cuire gentiment pendant 2 heures.
Retirez la poule et laissez la refroidir.
Conservez -la au frais enveloppée dans un papier d’aluminium.
Ne jetez pas le bouillon écumez -le à chaud, et dégraissez- le à froid.


Le dimanche :

Remettre la poule dans le bouillon, goûtez et rectifiez en sel et poivre du moulin, additionnez de quelques carottes et navets.
Laissez réchauffer à découvert et à feu doux en maintenant une légère ébullition pendant 45 minutes.
Pour améliorer, accompagnez de champignons revenus dans un petit beurre d’ail.
Cuire du riz dans le bouillon.
Découpez la poule et servez -la avec les légumes de cuisson, le riz et des cornichons

Un Cahors au nez puissant accompagnera –avec modération- merveilleusement cette poule


 

 

25 janvier 2006

LAURIER-TIN,UN DECOR PERMANENT


Pas vaillants mes lauriers-tins ! La floraison est en retard cette année, c'est sans doute à cause du froid .

medium_petit_hpim0348.4.jpg
En ce moment, les boutons floraux sont prêts à s'ouvrir, ils côtoient les fruits encore présents sur les branches. Cet arbuste est le champion toutes catégories du décor annuel , boutons(roses) fleurs(blanches) ,fruits( bleu métallique) se succèdent au fil des saisons et sont aussi décoratifs les uns que les autres! Ajoutez à cela un feuillage persistant d'un vert soutenu et vous avez un arbuste idéal à planter, soit en haie ou en isolé au jardin, soit en bac sur un balcon.

Il résiste au froid jusqu'à - 10 mais adore le soleil et la chaleur. Peu exigeant, il prospère en tous sols y compris calcaires et pousse assez vite. Vous pouvez le tailler si vous en avez envie mais même non taillé il se développe très bien et atteint 3 à 4m de hauteur.

Dans notre région, il se ressème tout seul et nous en trouvons toujours de petits pieds dans le jardin. Il vaut mieux les replanter en fin d'automne pour une meilleure reprise (taillez, et arrosez le petit laurier replanté, il reprendra sans problème)

Sur la photo ci-dessous prise en mai dernier, on le voit en pleine floraison .

medium_petit_dsc01072.2.jpg

Vraiment,si vous cherchez un arbuste décoratif et sans souci, adoptez-le, c'est celui-ci qu'il vous faut !




24 janvier 2006

CREME BRULEE ET MACARONS

C'est un dessert qui n'est pas très long à réaliser. Cette crème est tout en contrastes: moelleux et craquant, froid et chaud, c'est un délice.

Pour 6 personnes

5 jaunes d'oeufs
70gr de sucre en poudre
15cl de lait entier
30cl de crème fraîche
1 sachet de sucre vanillé ou zest d'1 citron

Dans un saladier, battez les jaunes d'oeufs et le sucre, le mélange doit être bien mousseux.
Ajoutez le sucre vanillé ou le zest du citron (selon votre goût), puis, le lait et la crème fraîche, remuez bien le tout.
Dans un plat (type lèchefrite) allant au four, posez les 6 ramequins et remplissez-les du mélange obtenu, mettez 1cm d'eau chaude dans le plat pour que la crème cuise au bain-marie et enfournez (four pré-chauffé bien sûr)
Faites cuire 20mn à 160 degrés
Laissez refroidir et mettez au frigo jusqu'au moment de servir .
Juste avant de servir saupoudrer chaque ramequin de sucre en poudre (j'aime bien utiliser le sucre blond) et passez sous le grill du four 4 à 5 mn le temps que le sucre caramélise(porte du four ouverte), si vous avez un appareil spécial type petit chalumeau de cuisine, c'est encore mieux.
Voilà, c'est prêt, pas compliquée cette recette!

Il nous reste les 6 blancs d'oeufs de la crème, on ne va quand même pas les jeter! Et si on faisait des macarons au coco?

Ingrédients:

nos 6 blancs d'oeufs
250gr de sucre en poudre
250gr de poudre de coco
1cuillerée à soupe de maïzena
le zest d'1 citron

Il faut battre les blancs pour qu'ils soient très fermes.
Ajoutez petit à petit le sucre dans lequel vous aurez incorporé la maïzena
Ajoutez doucement la poudre de coco, puis le zest de citron
Faites de petits tas sur une feuille de papier sulfurisé et faites cuire à feu très doux (140 degrés )pendant 15 à 20mn .
Ils doivent blondir et sécher légèrement.

Eh bien, ce jour-là, c'etait matinée dessert !

23 janvier 2006

L'AGAVE ET ...LA TEQUILA !

Il y a plusieurs variétés d'agaves, celles que nous connaissons dans le midi où elles se sont très bien acclimatées, sont les variétés de type americana .
medium_petit_dsc00047.2.jpg

Au jardin nous avons des agaves aux feuilles de couleur bleu-gris(americana) et d'autres de couleur jaunes et vertes(americana marginata), ces plantes aiment le terrain sec où elles poussent et le soleil écrasant de l'été qui doit leur rappeler le Mexique d'où elles sont originaires .

Leur résistance au froid est surprenante, elles supportent le gel jusqu'à -10 à condition qu'il s'agisse d'un froid bien sec, ce qu'elles craignent, c'est le froid accompagné d'humidité.

Phénomène très rare, la floraison intervient au bout de 15 à 20 ans, parfois plus. Une immense hampe ( 8 à 10 m) s'élève alors du coeur de la rosette de feuilles et la fleur apparaît. Grandiose ! Mais c'est signe que l'agave arrive en fin de vie car sitôt la fleur fanée, la plante épuisée meurt. C'est une fin en apothéose, et l'agave laisse toujours à son pied des petits rejets pour assurer la relève.

Et la téquila dans tout ça? Qu'est ce qu'elle vient faire là !

Eh bien, c'est avec l'agave bleu qu'est fabriquée cette boisson, plus précisemment avec le coeur de la plante qu' il faut faire cuire et fermenter. Les indiens l'utilisaient déjà avant l'arrivée des conquistadors pour en faire une boisson alcoolisée.Les espagnols ont amélioré" la recette" car ils connaissaient la distillation .

Ah, j'allais oublier de vous dire, attention aux pointes acérées de la plante, installez -la de préférence dans un endroit peu passager et coupez- lui les pointes pour éviter toute blessure, je le fais régulièrement et elle ne s'en porte pas plus mal !

22 janvier 2006

TAILLONS NOS ROSIERS


Le temps s'est radouci, c'est le moment de tailler nos rosiers. Je les taille toujours en hiver, lorsque les bourgeons commencent à apparaître et ils s'en portent fort bien. Cette opération concerne tous les rosiers à l'exception des non remontants qui sont taillés après leur grosse floraison.

J'ai commencé hier à tailler les miens, je choisis toujours des journées douces pour effectuer ce travail et je me munis de gants épais et d'un bon sécateur .Surtout ne pas procéder à cette opération en période de gel .

Première chose à faire, enlever tout le bois mort qui affaiblit la plante, ensuite vient la taille proprement dite.

Je taille très court (à 3 ou 4 bourgeons) ceux qui ne sont pas trop vigoureux (la plupart des rosiers buissons), cela leur donne un petit coup de fouet et après ils développent une bonne ramification, par contre pour les plus robustes comme les rosiers arbustes, je suis moins sévère et je garde au moins 5 bourgeons.

La règle essentielle à respecter lors de la taille, c'est de toujours tailler en biseau au dessus d'un bourgeon tourné vers l'extérieur, la partie haute du biseau se situant au dessus du bourgeon pour que la pluie ne s'écoule pas sur lui (voir photo).

Aérez le centre du rosier et coupez les branches endommagées ainsi que celles qui sont enchevêtrées.

Maintenant nos rosiers sont prêts pour un nouveau départ !

12:25 Publié dans jardins | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : taille rosiers, jardins

20 janvier 2006

LE SAUMON EN PAPILLOTTE


Le saumon est un poisson que l'on trouve toute l'année sur les étals, il se cuisine simplement et à une saveur très agréable. Cette recette d'aujourd'hui est empruntée à Patrick, fin cordon-bleu à ses heures!

medium_petit_dsc00141.2.jpg

pour 4 personnes

4 darnes de saumon
4 carottes
2 oignons
3 blancs de poireaux
sel, poivre, aneth

Emincez finement les légumes et faites- les cuire doucement à la poêle 10mn (ils doivent rester très fermes)avec un peu d'huile .

Coupez des carrés de papier alu, déposez sur chacun:les légumes au milieu puis, par dessus, la darne de saumon. Salez, poivrez, ajoutez un petit brin d'aneth .

Fermez les papillotes en laissant de l'espace autour du saumon.

Laissez cuire 1/4 d'heure à la vapeur ou au four.

C'est un plat que j'aime beaucoup car il est très léger. Les enfants en général adorent ouvrir les papillotes pour voir ce qu'il y a dedans, cela peut être un bon moyen pour leur faire manger des légumes!

19 janvier 2006

BEGONIAS : MERCI Mr BEGON

Au 17 ieme siècle, les expéditions scientifiques se developpent et Michel Begon, intendant du roi les organise en y faisant participer des botanistes dont le père Charles Plumier .Celui-ci parcourt antilles et Amérique centrale et découvre entre autres une superbe plante à laquelle il donne le nom de bégonia en hommage à Michel Begon.

medium_petit_dsc00029.6.jpg

Aujourd'hui on connait plus de 1500 espèces de bégonias d'intérieur car les variétés ont été croisées entre elles.Celui que vous voyez sur la photo appartient à mon amie Martine, c'est un bégonia aux feuilles d'un beau vert brillant et à l'abondante floraison rose .Il fait partie de la famille des bambousiformes ,sa tige ,cassante comme du verre à en effet des noeuds renflés et espacés et ses fleurs s'épanouissent en bouquets retombants.

Cette plante demande des arrosages réguliers sans être excessifs et un apport d'engrais toutes les 2 à 3 semaines (sauf en hiver), Installez-le dans un endroit très lumineux mais évitez -lui le soleil direct.

Les boutures pratiquées au printemps ou en été donnent de très bons résultats, il suffit de prélever des bouts de tiges sans fleurs de 15cm à peu près(enlevez les feuilles du bas) et de les planter dans un pot avec un mélange de terreau et de sable .

Si les fleurs de votre bégonias pâlissent ,c'est qu'il manque de lumière, si vous constatez des tâches brunes sur le feuillage c'est que vous l'avez trop arrosé, par contre si c'est la pointe des feuilles qui est brune c'est que l'air est trop sec, alors, vaporisez le .

J'ai fait cet été des boutures de tamaya ,une variété bien connue de bégonia à feuilles tâchetées de points argentés, je vous en parlerai quand il sera plus grand !